Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Modérateur : Modo Atuan

Répondre
Avatar du membre
Nathalie
Neuromancien
Messages : 106
Enregistré le : 13 janvier 2015, 14:00
Localisation : Espoo, Finlande
Contact :

Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Message par Nathalie » 16 avril 2015, 18:26

C'est maintenant au tour d'Aida et de Gordon d'accueillir le petit Frank ; il passe ses soirées à regarder, fasciné, Gordon exercer son métier d'embaumeur. Aida et Olive se disputent et ne se parlent plus pendant des mois jusqu'à ce que Cassie fasse le tour de la ville à l'aube, nue sur un cheval comme Lady Godiva, pour les obliger à se réconcilier. William découvre dans son champ la cachette de Frank et il s'avère que l'homme-derrière-la-vitre était la tête de l'aviateur allemand qui s'est écrasé lors du bombardement, toujours dans son cockpit. On découvre aussi la cloche et l'assiette volée à l'église et Frank promet de couper du bois pour Annie-les-chiffres en pénitence. Beatie et Cassie se marient en même temps, l'une avec Bernard (pour faire taire les rumeurs car elle est enceinte et fait de la politique), et l'autre avec l’excentrique George de Ravenscraig. Le jour du mariage, Martha se rend compte que Frank a grandit (il porte un pantalon) et qu'elle ne doit plus s'inquiéter pour lui car s'il voit les morts comme elle et Cassie, lui peut refuser de les écouter. Elle meurt peu après. L'année suivante, les parents de l'aviateur allemand viennent voir où leur fils est mort et Frank le leur montre.

Oui je sais on avance un peu vite mais c'est dur de se ralentir avec ce roman, j'ai utilisé toutes mes réserves de patience et je pense que je ne suis pas la seule :D

Autant vous le dire : je ne suis pas déçue par la fin. On n'a peut-être pas toutes les réponses, mais les questions qui restent ne me dérangent pas plus que ça. Par exemple, on ne saura rien sur la fille adoptée de Cassie, ni sur la raison pour laquelle elle refuse de parler du bombardement (peut-être parce qu'elle a fait l'amour avec un fantôme au sommet d'une tour ?). Mais terminer avec la mort de Martha, Frank qui est déjà grand et la découverte de l'aviateur donnent l'impression qu'on a bien conclu cette histoire.

Pour ne rien vous cacher, j'ai commencé à avoir les larmes aux yeux au moment où Cassie demande à Frank la permission de se marier, puis ça n'a plus arrêté de couler :D

J'ai juste un peu de mal avec la chronologie : en lisant j'avais l'impression que le petit Frank passait environ six mois dans chaque foyer et en fait à la fin de cette histoire il a quoi, treize ans ? Bizarre.

Dans cette partie on découvre Gordon, il avait jusque là l'air surtout très bizarre ("creepy"), et là il prend une toute nouvelle dimension grâce à sa passion et à la relation beaucoup plus tendre que prévu entre Aida et lui. Ils sont finalement très touchants tous les deux ! J'ai trouvé aussi que le personnage de Martha gagnait une nouvelle dimension : jusqu'à présent elle semblait presque infaillible, à manipuler gentiment les gens autour d'elle et à gérer sa tribu, mais ici elle multiplie les faiblesses : elle n'arrive pas à résoudre la dispute entre Aida et Olive, elle parle ouvertement de l'échec de son mariage, elle est persuadée que Cassie n'aura jamais une vie de famille comme ses soeurs. Heureusement, tout se résout par soi-même et c'est ce que j'aime aussi dans ce roman : tout est bien qui finit bien. Même la mort de Martha est une belle fin puisqu'elle s'est réconciliée avec son mari et va le rejoindre après avoir vu toute sa tribu heureuse.

Bouh, j'ai pas envie que ce soit fini :(

Avatar du membre
Vert
Empereur Padishah
Messages : 1573
Enregistré le : 04 septembre 2013, 13:46
Contact :

Re: Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Message par Vert » 17 avril 2015, 16:23

Je me doutais un peu qu'on allait terminer sur la mort de Martha, mais moi aussi j'aurais bien aimé que l'histoire continue (encore et encore...). J'ai bien aimé qu'on aille vers un tour chez Aida, on avait l'impression d'un personnage très froid mais finalement ils ont juste une vie un peu particulière avec Gordon (ils sont moins inquiétants que les jumelles et pourtant il y a de vrais morts chez eux :mrgreen:).

Je pense que Frank approche des dix ans à la fin, c'est pour cela qu'il arrête de porter des culottes courtes, mais je me plante peut-être complètement... en même temps c'est difficile de savoir combien de temps il a passé à Ravenscraig notamment où y'a pas beaucoup de notion de temps.

En tout cas un chouette roman avec une belle galerie de personnages, il ne s'y passe pour ainsi dire rien mais l'ambiance légèrement démente fait tout son charme !

Avatar du membre
MqlSz
Neuromancien
Messages : 147
Enregistré le : 22 septembre 2014, 20:09
Contact :

Re: Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Message par MqlSz » 17 avril 2015, 17:27

Effectivement pour la chronologie, au moment du mariage Frank a un peu moins de 10 ans, l'histoire finit en 1954 et a commencé à la fin de la guerre, tout ça est assez logique.
J'ai trouvé que le l'auteur terminait bien son ouvrage en parvenant à clore la plupart des intrigues. Par contre j'ai eu du mal tout le long du récit et surtout à la fin avec sa "morale" conservatrice : la famille est le pilier central, il faut se conformer à la vision de l’aîné (Martha) pour vivre heureux et même les plus progressistes (Betty) et les plus incontrôlables (Cassie) finissent par rentrer dans le droit chemin et se marient sous le regard bienveillant de la fratrie. Je n'ai pas trouvé ça si positif que ça...

Avatar du membre
Nathalie
Neuromancien
Messages : 106
Enregistré le : 13 janvier 2015, 14:00
Localisation : Espoo, Finlande
Contact :

Re: Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Message par Nathalie » 18 avril 2015, 10:38

Je n'ai pas eu cette impression de morale conservatrice en ce qui me concerne. On a une famille unie et très particulière, ce qui n'est pas un mal, mais surtout une famille qui laisse ses membres s'épanouir chacun à sa façon : les spiritistes, la fille qui habite dans une communauté, puis qui fait de la politique en laissant à son compagnon le rôle de parent principal, ce n'est pas vraiment classique et pourtant Martha ne juge jamais. Il n'y a pas de jugement non plus sur la "promiscuité" de Cassie, Martha dit même que le danger ne vient pas du fait que Cassie ait des relations sexuelles avec des hommes rencontrés à gauche et à droite, mais du fait qu'elle parcourt les rues pour en trouver. Quand elle rencontre la maîtresse de William, elle est loin de faire valoir la morale et les liens sacrés du mariage. Et puis le gamin élevé en commun par toute la famille et balloté de famille en famille, on est loin d'une éducation classique (d'ailleurs je pense qu'au jour d'aujourd'hui ce serait un cas que les services sociaux ne laisseraient pas passer).

Cassie a visiblement besoin d'un pilier sur lequel se reposer, elle est trop déséquilibrée pour vivre seule, et en plus elle a besoin d'affection, elle le dit elle-même ; le fait qu'elle trouve un mari m'a donné plutôt l'impression que le message c'était "chacun peut être aimé comme il est", à l'opposé de la morale "le rôle d'une femme c'est de devenir une bonne petite épouse docile et efficace". Beatie se marie parce que c'est nécessaire pour sa carrière, pas parce que c'est "bien". Quant à Martha, je n'ai jamais eu l'impression que les membres de sa famille devaient se conformer à sa vision, elle est à chaque fois obligée de les manipuler pour obtenir ce qu'elle veut. C'est une femme avec de l'expérience, de la sagesse et beaucoup de coeur, donc elle sait en général ce qui est bon pour ses filles, mais au final même elle fait des erreurs et n'arrive pas toujours à ses fins (comme dans la dispute entre Aida et Olive).

Bref, je pense que c'est bien une histoire qui valorise les liens familiaux forts (et c'est d'ailleurs une des choses qui m'ont touchées, une famille comme celle-là c'est un peu le rêve !), mais même pour l'époque actuelle je l'ai trouvée au contraire très ouverte d'esprit du point de vue moral. Alors pour une histoire qui se déroule en 1944-55, c'était carrément progressiste.

Lelf
Bibliothèque ambulante
Messages : 524
Enregistré le : 12 novembre 2013, 12:48
Contact :

Re: Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Message par Lelf » 05 mai 2015, 10:44

Désolée, avec les vacances puis le retour au boulot je n'ai pas tenu le rythme d'échange.
Je comprends que l'aspect "ils se marièrent tous et tout fut pour le mieux" fasse un peu grincer des dents. J'avoue avoir tiqué un peu aussi. Mais. On est dans l'Angleterre des années 50, une époque encore traditionnelle par bien des aspects. Si Beatie veut faire de la politique, il vaut mieux pour sa réputation être mariée. Et pour une fille fantasque comme Cassie, avoir un lien solide à un foyer est une protection (je rappelle qu'on a longtemps enfermé des femmes contre leur gré juste parce qu'un parent ou un homme disait qu'elles étaient folles).

Et je me range aux arguments de Nath'.
D'autant que Beatie ne voit pas le mariage de manière très traditionnelle et qu'avant de se marier elle comme Cassie ont vécu des choses que la tradition réprouve fortement (même aujourd'hui v'la la réputation de la femme qui vivrait dans une maison comme Ravenscraig ou coucherait à droite à gauche sans que personne sache qui est le père de ses enfants...) et Martha laissait faire sans soucis tant que ses filles ne risquaient rien. Pas si traditionnel et moraliste que ça, le mariage scelle quelque chose, soulage Martha, ses filles ont définitivement pris leur envol et sont protégées du reste du monde, mais ça ne les a pas empêché de bien vivre jusque là.

Je me doutais un peu que Martha allait décliner et finalement terminer sur sa mort est logique. Mais pourtant je ne sais pas, je ne "savais" pas et j'ai réussi à être vaguement surprise. Peut être parce que c'est le genre de personnage qu'on ne voit pas vieillir et mourir réellement, c'est pas possible ^^

Aida et Gordon sont super touchants en fait et j'adore cette plongée dans leur intimité. Vraiment chouettes. Effectivement les jumelles sont plus flippantes, mais elles sont aussi inoffensives et pleines de bonnes volonté, ce qu'on a pu voir quand Frank va chez elles. Bref, chacun aura eu son moment, la possibilité de se révéler à nous. Ça montre à quel point on peut méconnaître et juger les gens. Ça rend un peu plus humble je trouve et ça force à se poser des questions sur la façon dont on voit les autres (même si ayant été souvent mal jugée moi même je me force à le faire régulièrement, mais ce genre d’œuvre rappelle la profondeur et la nécessité de telles remises en question ^^).

Beaucoup d'émotions en tout cas dans cette dernière partie et très positive. La mort de Martha, le pilote et ses parents, Cassie qui demande la permission à Frank de se marier, le bonheur qui semble rayonner dans chacun des foyers des sœurs aussi différentes soient-elles...
Comme j'ai dit sur les réseaux, en fermant le livre j'avais envie de tous les prendre dans mes bras, les serrer contre moi et leur dire que je les aime. Pas souvent que je finis une lecture dans cet état. Et ça fait du bien :lol:

Bref, j'ai adoré. J'avais eu peur avec des avis très mitigés que j'avais pu lire. Je pense que ces gens n'ont pas lu le même livre que moi (pas dans le sens où je nie leur avis, mais ils devaient soit attendre un livre historique, soit un livre de fantastique et c'est une saga familiale au final). C'est le 3e Joyce que je lis (après le Maître Faussaire et Au coeur du silence) et c'est indéniablement le meilleur. Sublime.
Merci la LC parce que Herbie avait beau me l'avoir conseillé et j'avais beau l'avoir moi même repéré, je ne sais pas quand je l'aurais lu sans ça ^^

Avatar du membre
Nathalie
Neuromancien
Messages : 106
Enregistré le : 13 janvier 2015, 14:00
Localisation : Espoo, Finlande
Contact :

Re: Lignes de vie - Partie 4 : jusqu'à la fin

Message par Nathalie » 05 mai 2015, 12:53

J'avais pas tilté que Le maître faussaire c'est du même auteur (vu qu'il utilise le nom du héros comme pseudonyme pour celui-là) :shock: Mais oui des deux c'est Lignes de vie mon préféré. J'avais justement trouvé que le héros du Maître faussaire était un peu trop plaintif. Les personnages ici sont vraiment plus touchants, je trouve.

Sinon rien à redire, entièrement d'accord avec Lelf, comme je le savais déjà. Merci aussi à la LC sans quoi je ne l'aurais pas lu, c'est sûr. Et à Lune qui sait pourquoi :)

Répondre