#PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Pour discuter de vos lectures
Répondre
Avatar du membre
Lhisbei
Mémoire
Messages : 3742
Enregistré le : 29 août 2013, 20:48
Contact :

#PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par Lhisbei » 20 octobre 2019, 22:01

Rivages de Gauthier Guillemin paraît bientôt chez Albin Michel Imaginaire.

Image
On l’appelle le Voyageur.
Il a quitté une cité de canalisations et de barbelés, un cauchemar de bruit permanent et de pollution qui n’a de cesse de dévorer la forêt.
Sous la canopée, il s’est découvert un pouvoir, celui de se téléporter d’arbre en arbre.
Épuisé, il finit par atteindre un village peuplé par les descendants de la déesse Dana, une communauté menacée par les Fomoires, anciennement appelés “géants de la mer”. Là, il rencontre Sylve, une étrange jeune femme au regard masqué par d’impénétrables lunettes de glacier.
Pour rester avec elle, dans ce village interdit aux Humains, le Voyageur devra mériter sa place.
Le seigneur des anneaux est assurément le livre préféré des Ents, mais Rivages pourrait sans doute les séduire.
Voici l'avis de L'Ours inculte.
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha

Avatar du membre
yogo
Empereur Padishah
Messages : 1167
Enregistré le : 01 septembre 2013, 19:45
Contact :

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par yogo » 21 octobre 2019, 17:18

Pour les autres il faudra attendre le 23 octobre ! :-)

Avatar du membre
Lhisbei
Mémoire
Messages : 3742
Enregistré le : 29 août 2013, 20:48
Contact :

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par Lhisbei » 21 octobre 2019, 19:07

Il sort le 23 ?
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha

Avatar du membre
Lorhkan
Ressource Humaine
Messages : 3985
Enregistré le : 01 septembre 2013, 11:24
Localisation : Breizh !
Contact :

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par Lorhkan » 21 octobre 2019, 19:09

Lhisbei a écrit :
21 octobre 2019, 19:07
Il sort le 23 ?
Non mais Gilles Dumay a demandé à ne publier les chroniques qu'à partir du 23. Mais il a oublié de le préciser à L'Ours. :D

FeydRautha
Neuromancien
Messages : 102
Enregistré le : 01 mars 2018, 21:18
Contact :

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par FeydRautha » 23 octobre 2019, 08:54

Hé mais dites, le 23, c'est aujoud'hui ! Allez, hop !

Avatar du membre
Le chien critique
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 296
Enregistré le : 13 novembre 2017, 16:12
Contact :

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par Le chien critique » 12 novembre 2019, 13:27

Ce retour à la terre ne vaut pas celui de Manu Larcenet.
J'ai bien aimé l'idée de l'ode à l'imaginaire, mais pas son traitement, ce n'est clairement pas mon style.
Plus de détails

Avatar du membre
Lhisbei
Mémoire
Messages : 3742
Enregistré le : 29 août 2013, 20:48
Contact :

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par Lhisbei » 15 décembre 2019, 15:13

Il a plutôt bien fonctionné pour moi.
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha

Avatar du membre
Hoël
Bibliothèque ambulante
Messages : 758
Enregistré le : 16 avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Re: #PSF2020 Rivages de Gauthier Guillemin

Message par Hoël » 18 décembre 2019, 17:45

J'apprécie le conte initiatique idéaliste, les personnages et le décor, ainsi que l'intrigue qui se complexifie. Je me suis bien amusé des références littéraires de l'auteur manifestement très branché sur les poètes romantiques et symbolistes mais pas seulement. Ainsi, le deuxième chapitre est un pastiche du premier chapitre de L'éducation sentimentale de Flaubert avec même la reprise de phrases clés comme le fameux "Ce fut comme une apparition" mais aussi, plus loin, une reprise drôlatique du Sixième jour, extrait de la Genèse, bref, une érudition bien employée.

Mais dans le même temps, l'auteur use et abuse de la redondance et je m'étonne que des lecteurs aussi avisés que Dumay et Godbillon aient laissé passer des phrases comme "ils ne dérogeaient pas à la loi universelle" ou "La question est..., questionna-t-elle". De même, les dialogues sont fort plats et factuels ce qui nuit au rythme du récit.

Enfin, pour la première fois de ma vie de lecteur, je me suis pris à rêver d'une écriture à quatre mains. En effet, l'un des thèmes principaux du bouquin, c'est la nature et sa description or, sur ce sujet, on ne peut pas dire qu'il brille par la qualité de son observation ou par la précision de son vocabulaire. La chère Colette n'étant plus parmi nous, je me suis dit que Stéphane Platteau pourrait prêter sa plume à Guillemin pour ces passages.

Cela dit, je lirai la suite.
Tout est dans tout et réciproquement.

Répondre