Darwinia - Robert Charles Wilson

Pour discuter de vos lectures

Darwinia - Robert Charles Wilson

Message par Le chien critique » 08 Janvier 2018, 10:57

Image

Robert Charles Wilson, Folio SF, 1998, 448 p., 9€ epub avec DRM

Vertigineux dans ses idées. Branlant dans sa construction.

Présentation de l'éditeur :
Mars 1912, l’Europe et une partie de l’Angleterre disparaissent subitement, remplacées par un continent à la faune et à la flore non terrestres que l’on ne tarde pas à nommer la Darwinie. Pour le jeune Guilford Law, cette tragédie n’a rien d’un miracle ou d’une punition divine ; plutôt une énigme que la science pourra un jour résoudre.
Fort de cette certitude, il va tout sacrifier pour faire partie de la première grande expédition d’exploration destinée à s’enfoncer au coeur du continent inconnue ; une expédition qui, de mort violente en mort violente, le mènera plus loin qu’il ne pouvait l’imaginer...

"Ce jour-là marqua le plus grand tournant de l’Histoire, séparant net ce qui suivit de ce qui avait précédé, mais avant de représenter cette rupture, avant tout, il fut simplement l’anniversaire de Guilford."
Wilson fait son Wilson en débutant son livre par un événement extraordinaire sans oublier que l'important, ce sont les individus derrière l'histoire
Avec Darwinia de Robert Charles Wilson, vous avez 5 romans pour le prix d'un : roman d'aventure, de complot, d'uchronie, de fantastique et de Hard-SF
Un roman très ambitieux, voir trop. Pour moi, Wilson a vu grand mais n'a pas réussi à faire monter la mayonnaise.
Un roman que je conseille malgré tout car les idées sont magistrales, notamment via les interludes qui dévoilent enfin les raisons de ce mystère si miraculeux.
Et les fans d'indicible pourraient y trouver de grandes puissances cosmiques !

Mon avis,
Et celui de lutin82
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 131
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12

Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)