Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Pour discuter de vos lectures
Avatar du membre
Lune
Licornosaure
Messages : 4545
Enregistré le : 29 août 2013, 09:29
Localisation : Breizh
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Lune » 23 août 2019, 21:36

Baroona a écrit :
23 août 2019, 18:15
Aldaran a écrit :
23 août 2019, 11:28
Ce qui est absurde, les éléments d'analyse s'y trouvant ne servant pour ainsi dire à rien si l'on procède ainsi.
Parce que ça ne sert à rien d'analyser un livre après sa lecture ? Parce que vouloir se faire d'abord sa propre opinion, libre de toute idée extérieure, c'est mauvais ?
En tout cas c'est top, je te remercie, je deviens un blogueur fort compétent du coup vu que je n'analyse rien du tout. :mrgreen:

(Oh, et divulgachage : on entend toujours beaucoup plus les gens qui ne sont pas contents.)
Je préfère les postfaces aux préfaces. L'analyse après coup me semble plus intéressante car je sais de quoi on parle, et moins spoilante.

Je préfère les notes de bas de page aux notes en fin d'ouvrage.

Je n'aime pas quand les notes de bas de page sont trop nombreuses, sauf chez Pratchett car elles sont très drôles (et de l'auteur surtout).

Sinon je me régale de Semiosis de Sue Burke !
Je m'échinais à me remémorer ce qui allait venir. Christopher Priest

Un Papillon dans la Lune c'est par là.

Avatar du membre
yogo
Empereur Padishah
Messages : 1154
Enregistré le : 01 septembre 2013, 19:45
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par yogo » 23 août 2019, 22:05

Je ne lis que rarement les préfaces et toujours en fin de roman.
Je n'aime pas les postfaces, un livre se finit avec le point final de l'auteur. Tous ce qui vient après m'emmerde !
J'aime pas les notes de bas de pages, excepté quand elles apportent vraiment quelque chose.
J'aime pas les notes de fin d'ouvrages sauf quand elles ont un intérêt à elles seules comme pour [anatèm] ou La fleur de Dieu.

En gros, l'histoire doit de préférence se suffire à elle même. Le reste c'est souvent du blabla inutile !

Sinon j'ai lu et adoré Aurora

Avatar du membre
Tigger Lilly
Cyberjuré
Messages : 1789
Enregistré le : 29 août 2013, 23:28
Localisation : Paris
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Tigger Lilly » 23 août 2019, 22:53

Ha non non, Aldarran, pas du tout vexée pardon si j'en ai donné l'impression, je suis un peu brute de décoffrage parfois. C'était une sincère interrogation je me demande vraiment qui peut bien se plaindre de la présence de préfaces ou de notes de bas de page, puisque bon en gros, si ça n'intéresse pas, ben.. euh... suffit de pas les lire en fait.

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 208
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Aldaran » 24 août 2019, 01:12

Baroona a écrit :
23 août 2019, 18:15
Aldaran a écrit :
23 août 2019, 11:28
Ce qui est absurde, les éléments d'analyse s'y trouvant ne servant pour ainsi dire à rien si l'on procède ainsi.
Parce que ça ne sert à rien d'analyser un livre après sa lecture ? Parce que vouloir se faire d'abord sa propre opinion, libre de toute idée extérieure, c'est mauvais ?
En tout cas c'est top, je te remercie, je deviens un blogueur fort compétent du coup vu que je n'analyse rien du tout. :mrgreen:
(Oh, et divulgachage : on entend toujours beaucoup plus les gens qui ne sont pas contents.)
Non, bien entendu que non. Chacun est libre de lire ce qu'il veut dans l'ordre qui lui fait plaisir !
Mais si l'éditeur fait le choix de placer une préface, je me dis que, logiquement, il y a une raison. Comme je ne la connais pas, je fais confiance à l'éditeur (au directeur de collection, pour être exact). C'est mon choix et je ne le trouve pas plus débile que le sien, ni plus débile que celui d'un lecteur qui ferait autrement.
(Anecdote : dans l'une de ses préfaces à un roman de Banks, Klein avertit les lecteurs que c'est lisible de trois manières différentes. J'ai fait les trois essais. C'était bien à chaque fois mais le meilleur - et le plus complexe - était de lire en suivant.)
Je pense que tu rates des trucs en n'analysant pas ce que tu lis. Mais chacun est libre de lire comme il veut.
Analyser aide à comprendre, cela dit (enfin... je crois).
Pas compris ta dernière phrase. De mon côté, je ne fais des billets (sur le blogounet) que lorsque j'ai aimé. Attirer l'attention d'autres lecteurs sur des trucs que je n'aime pas me semblerait absolument idiot.

OK, Lilly, tu me rassures. Et je suis entièrement d'accord avec toi : si ça fait chier, on zappe.
Mais pourquoi tant de monde passe son temps à s'en plaindre, du coup ?

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 208
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Aldaran » 24 août 2019, 01:19

yogo a écrit :
23 août 2019, 22:05
Je ne lis que rarement les préfaces et toujours en fin de roman.
Je n'aime pas les postfaces, un livre se finit avec le point final de l'auteur. Tous ce qui vient après m'emmerde !
J'aime pas les notes de bas de pages, excepté quand elles apportent vraiment quelque chose.
J'aime pas les notes de fin d'ouvrages sauf quand elles ont un intérêt à elles seules comme pour [anatèm] ou La fleur de Dieu.
Merci pour cet avis éclairé, ô schtroumpf grognon.
Ce qui est inutile pour toi ne l'est pas pour tout le monde.

Avatar du membre
Baroona
Bibliothèque ambulante
Messages : 683
Enregistré le : 13 février 2014, 10:45
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Baroona » 24 août 2019, 01:51

Aldaran a écrit :
24 août 2019, 01:12
Mais si l'éditeur fait le choix de placer une préface, je me dis que, logiquement, il y a une raison. Comme je ne la connais pas, je fais confiance à l'éditeur (au directeur de collection, pour être exact).
Il y a bien des éditeurs qui divulgachent en quatrième de couverture, ne relisent pas leurs livres ou font passer des tomes 1 pour des one-shots, alors bon, la confiance aveugle et la logique des éditeurs...
Aldaran a écrit :
24 août 2019, 01:12
Pas compris ta dernière phrase.
Mais pourquoi tant de monde passe son temps à s'en plaindre, du coup ?
Parce que les gens aiment se plaindre, et encore plus avec Internet où chacun peut le faire très facilement. Et l'autre fait d'Internet, mais pas que, c'est que les gens pas contents passeront toujours plus de temps à rabacher qu'ils ne sont pas contents que le temps que passeront les gens contents à dire qu'ils le sont - si déjà ils prennent le temps de le dire.
Du coup pour moi ta vision de "tout le monde se plaint" est fortement biaisée car elle ne se base que sur un ressenti de forums : ça me parait évident que sur un tel échantillon, et en plus sur un tel sujet, tu verras bien plus facilement les mécontents.

Avatar du membre
Tigger Lilly
Cyberjuré
Messages : 1789
Enregistré le : 29 août 2013, 23:28
Localisation : Paris
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Tigger Lilly » 24 août 2019, 08:56

Ben moi J'AIME les préfaces et les notes de bas de page (même si je lis les préfaces après des fois). Voilà. C'est pour rééquilibrer les forces.

Avatar du membre
Herbefol
Empereur Padishah
Messages : 1369
Enregistré le : 16 septembre 2013, 15:29
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Herbefol » 24 août 2019, 09:32

Baroona a écrit :
24 août 2019, 01:51
Aldaran a écrit :
24 août 2019, 01:12
Mais si l'éditeur fait le choix de placer une préface, je me dis que, logiquement, il y a une raison. Comme je ne la connais pas, je fais confiance à l'éditeur (au directeur de collection, pour être exact).
Il y a bien des éditeurs qui divulgachent en quatrième de couverture, ne relisent pas leurs livres ou font passer des tomes 1 pour des one-shots, alors bon, la confiance aveugle et la logique des éditeurs...
Pas mieux, j'ai une confiance très limitée dans les éditeurs, en particulier concernant les 4e de couverture que je lis rarement (sauf si je sais que je ne lirai pas l'ouvrage). Et généralement je lis les préface après (sauf celles de Klein que je ne lis pas du tout, vu qu'il lui est arrivé de dévoiler la suite de la série ou d'autres bouquins).
Et comme l'être humain est une créature de contradiction, le jour où on m'a proposé d'écrire une préface, j'ai dit oui. :lol:
Au sommaire : Omale de Genefort, L'arbre des pendus d'Aaronovitch, Le crépuscule des dieux de Przybylski, La patrouille du temps d'Anderson & L'héritier de Novron de Sullivan.

Avatar du membre
yogo
Empereur Padishah
Messages : 1154
Enregistré le : 01 septembre 2013, 19:45
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par yogo » 24 août 2019, 10:30

Aldaran a écrit :
24 août 2019, 01:19
yogo a écrit :
23 août 2019, 22:05
Je ne lis que rarement les préfaces et toujours en fin de roman.
Je n'aime pas les postfaces, un livre se finit avec le point final de l'auteur. Tous ce qui vient après m'emmerde !
J'aime pas les notes de bas de pages, excepté quand elles apportent vraiment quelque chose.
J'aime pas les notes de fin d'ouvrages sauf quand elles ont un intérêt à elles seules comme pour [anatèm] ou La fleur de Dieu.
Merci pour cet avis éclairé, ô schtroumpf grognon.
Ce qui est inutile pour toi ne l'est pas pour tout le monde.
Ce n'est mon avis et je le partage. Le but du forum, non ?!

Sinon, la préface/postface de tel ou tel auteur est avant tout un instrument marketing. Cela ne fait pas du roman un bon livre et j'aurais tendance à penser le contraire. On veut me vendre un livre de Monsieur/Madame X parce qu'il y a une pré.postface de l'auteur.rice Y dedans !

Avatar du membre
Black Shadow
Ectoplasme
Messages : 22
Enregistré le : 24 juillet 2019, 19:40

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Black Shadow » 24 août 2019, 11:29

Concernant les quatrièmes de couverture (ou plutôt les résumés sur la jaquette dans ce cas précis) j'avais eu une mauvaise surprise avec un Stephen King grand format des années 1980 ou 1990, je ne sais plus lequel. Ce devait être un France Loisirs ou Albin Michel, avec un petit texte sur la jaquette à l'intérieur qui dévoilait un peu trop l'histoire. Dans ce cas-là je repousse la lecture, je lis autre chose à la place pour essayer d'oublier ce que je n'aurais pas voulu savoir.

Répondre