Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Pour discuter de vos lectures
Avatar du membre
Hoël
Bibliothèque ambulante
Messages : 707
Enregistré le : 16 avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Hoël » 19 août 2019, 15:16

Le chien critique a écrit :
19 août 2019, 11:20
Je relis L'invasion des profanateurs de Jack Finney dans son édition Présence du futur.
A l'époque, les éditeurs avaient moins peur de signaler les rééditions et un titre en demi teinte. En outre, j'ai adoré comment l'éditeur signale que l'ancienne traduction était pourrie et incomplète !
Le roman s'ouvre sur :
Une première édition française du présent roman, légèrement différente de celle-ci, est parue aux Editions Guenaud en 1977 sous le titre de Graines d’épouvante.
Bien qu’il soit contestable, nous avons adopté le titre L’invasion des profanateurs (correction de L’invasion des profanateurs de sépultures, qui constituait un franc contresens sur “Body snatchers”) car c’est ce titre qui a été popularisé en France par les adaptations de Don Siegel et de Philip Kaufman.
Mouais, PdF, ils auraient mieux fait de ne pas la ramener quand on sait ce qu'ils ont commis sur de nombreux bouquins, l'an dernier, j'ai relu en parallèle leur version de Seigneur de lumière de Zelazny avec la version revue et corrigée par Gilles Dumay, la première est une honte. Gallimard, d'une façon générale, a certes donné plus de lumière aux mauvais genres mais en les sabrant de façon abominable, il n'y qu'à voir le formidable boulot de Guérif chez Rivages noirs pour rétablir des versions fidèles des bouquins préalablement massacrés à la Série noire.
Tout est dans tout et réciproquement.

Avatar du membre
Herbefol
Empereur Padishah
Messages : 1369
Enregistré le : 16 septembre 2013, 15:29
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Herbefol » 19 août 2019, 15:55

Hoël a écrit :
19 août 2019, 15:16
il n'y qu'à voir le formidable boulot de Guérif chez Rivages noirs pour rétablir des versions fidèles des bouquins préalablement massacrés à la Série noire.
Si on pouvait faire la même chose avec Le grand sommeil, massacré par Boris Vian, ce serait pas mal. :lol:
Au sommaire : Omale de Genefort, L'arbre des pendus d'Aaronovitch, Le crépuscule des dieux de Przybylski, La patrouille du temps d'Anderson & L'héritier de Novron de Sullivan.

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 208
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Aldaran » 19 août 2019, 19:31

J'ai toujours été surpris (et plutôt peiné, je l'avoue...) des avis très virulents au sujet des anciennes traductions.
Je pense qu'on oublie bien vite l'époque ainsi que les attentes des lecteurs qui ont énormément changé en cinquante ans.
Oui, le regard des lecteurs a changé, la confiance donnée aux éditeurs et à la came qu'ils nous fourguaient aussi (ô combien !). À la louche, je trouve positives et utiles ces révisions. (J'ai d'ailleurs acheté les révisions faites par Pierre-Paul des deux chefs-d'œuvre de Sturgeon.) Mais pourquoi chier sur les anciens traducteurs ?
« Autrefois », un gars comme Jean Bonnefoy (il existe d'autres exemples, je suppose, mais celui-ci m'a particulièrement frappé) était considéré comme l'une des rock star de la trad'. Puis il m'a semblé que beaucoup de personnes trouvaient de bon ton de lui chier dessus. Ça ne me choque pas, mais ça me gêne un peu tout de même.
Ce ne sont pas ces nouvelles traductions qui ont fait de ces ouvrages des succès incontournables mais bel et bien ces premières éditions tant décriées aujourd'hui. Que l'on préfère un traducteur à un autre, je le comprends tout à fait, et je ne vois pas bien pourquoi il en serait autrement. Chaque lecteur a les préférences qu'il veut, ça n'est pas différent de celles que l'on peut avoir pour le style d'écriture des auteurs.
Comment seront tolérées les traductions des Goulet, Durastanti, Brèque et des autres qui ont la côte aujourd'hui dans cinquante, soixante, soixante-dix ans ? On va leur chier dessus aussi ? Parce que, de manière quasi certaine (c'est rare chez moi !), demain, on ne lira plus comme aujourd'hui. (Si on lit encore, d'ailleurs...)
En outre, si ces révisions ont été achetées, c'est bien parce que la première lecture a beaucoup plu, non ?
Bref, je trouve cette réaction un peu violente.
C'était mon quart d'heure bisounours, vous pouvez reprendre une activité normale.

Avatar du membre
Pierre-Paul
Neuromancien
Messages : 148
Enregistré le : 02 octobre 2013, 21:17

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Pierre-Paul » 19 août 2019, 19:57

J'essaie toujours, quand je m'exprime sur ce sujet, de dédouaner au moins un peu mes collègues d'antan. Il faut dire qu'une bonne part de ce qu'on peut leur reprocher vient de choix éditoriaux où ils n'avaient pas leur mot à dire -- je parle des coupes, parfois importantes, qu'on leur demandait un peu partout. (Ce n'est pas pour rien que Sadoul apposait la mention TEXTE INTÉGRAL sur les J'ai Lu ; il a aussi été l'un des premiers, sinon le premier, à faire retraduire un roman dont la première VF n'était pas sauvable.)
J'aime beaucoup les traductions de Jean Bonnefoy, que je considère comme un gars bourré de talent. C'est peut-être son recours exagéré aux notes qu'on lui reproche ?
J'ignore comment seront considérées nos traductions dans longtemps. J'ai tendance à penser toutefois que le niveau est meilleur, car les traducteurs actuels sont vraiment spécialisés, et au fait du genre où ils travaillent, ce qui n'était pas du tout le cas des gens qui faisaient de la SF à côté de la Série Noire dans les années 50-60 (d'ailleurs, ils étaient souvent bien meilleurs en Série Noire, coupes imposées mises à part).
Par bonheur, je ne serai plus là pour le voir. ;)

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 208
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Aldaran » 20 août 2019, 08:46

Pierre-Paul a écrit :
19 août 2019, 19:57
J'aime beaucoup les traductions de Jean Bonnefoy, que je considère comme un gars bourré de talent. C'est peut-être son recours exagéré aux notes qu'on lui reproche ?
J'ai cette impression aussi. Les notes de bas de pages semblent aujourd'hui gêner. Comme les préfaces, postfaces et autres glossaires, d'ailleurs. Je ne comprends pas pourquoi, tous ayant pour but d'ajouter quelque chose qui me semble important. J'ai bon espoir que cela revienne à la mode.
(Et merci pour les précisions apportées sur les révisions des Sturgeon, Pierre-Paul, c'était très clair et convaincant.)

Avatar du membre
Hoël
Bibliothèque ambulante
Messages : 707
Enregistré le : 16 avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Hoël » 20 août 2019, 17:47

Aldaran a écrit :
19 août 2019, 19:31
Mais pourquoi chier sur les anciens traducteurs ?
Je n'ai parlé que d'une trad., celle de Seigneur de lumière, lis les deux en parallèle comme je l'ai fait et tu comprendras l'ampleur du travail de Dumay (et ce bouquin était déjà mon préféré en S.F.F.F. dans sa première traduction). Ce que je veux rappeler avant tout, c'est qu'à l'époque, l'éditeur pratiquait des coupes sombres pour atteindre le format voulu et qu'il n'y a q'à regarder le nombre de pages de Le démon dans ma peau retraduit en L'assassin qui est en moi, de Jim Thompson pour constater l'ampleur du tronçonnage.

Pour Jean Bonnefoy, ce sont surtout ses trad. de bouquins cyberpunks qui m'avaient marqué, à commencer par Gravité à la manque, le chef-d'oeuvre d'Alec Effinger.
Tout est dans tout et réciproquement.

Avatar du membre
Tigger Lilly
Cyberjuré
Messages : 1789
Enregistré le : 29 août 2013, 23:28
Localisation : Paris
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Tigger Lilly » 22 août 2019, 22:09

Aldaran a écrit :
20 août 2019, 08:46
J'ai cette impression aussi. Les notes de bas de pages semblent aujourd'hui gêner. Comme les préfaces, postfaces et autres glossaires, d'ailleurs.
Ha bon ? Qui ça ? Où ça ? Je n'ai jamais vu personne se plaindre de l'existence de ces éléments, plutôt de leur emplacement dans le livre (notes de bas de page ou en fin d'ouvrage, les préfaces qui dévoilent l'histoire qui auraient davantage leur place dans une postface, ce genre de choses), mais j'ai sans doute loupé un épisode quelque part.

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 208
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Aldaran » 23 août 2019, 11:28

Oups...
J'espère sincèrement ne pas t'avoir irritée, Tiger Lilly. Telle n'était pas mon intention.
Dans l'idéal, je devrais me plonger dans une recherche des échanges que j'ai pu lire sur des forums (je n'en fréquente que trois : celui-ci, celui d'Actu SF et celui du Bélial') mais j'avoue avoir la flemme.

Pour ma part, je n'ai jamais lu de préfaces qui dévoilaient l'histoire du roman qu'elles précèdent.
Qui donnent des éléments d'analyse avant d'aborder l'ouvrage, oui. Et j'ai toujours apprécié.

Celles de Klein au Livre de Poche, par exemple, m'ont toujours semblé érudites et très utiles. Mais Klein, visiblement lassé par les critiques, en est venu à avertir ses lecteurs et leur proposer de ne pas lire ses préfaces avant l'ouvrage lui-même. Ce qui est absurde, les éléments d'analyse s'y trouvant ne servant pour ainsi dire à rien si l'on procède ainsi. (Je peux me tromper, néanmoins, Klein maintenait ces analyses en début d'ouvrage, ce qui doit bien avoir un sens.)
De leur côté, Ellen et Dominique (les Quarante-deux) font allusion à cette réception des préfaces par les lecteurs. Je n'ai pas l'ouvrage sous la main actuellement puisque j'ai prêté mon exemplaire, mais on peut lire leur sentiment à ce sujet dans le court texte qui précède l'avant-propos de Ken Liu au début du recueil La Ménagerie de papier. Ils le font d'ailleurs avec beaucoup d'humour, pensant probablement que ce phénomène n'avait échappé à personne (comme quoi).
J'espère d'ailleurs que personne n'a loupé ces préambules, en particulier l'avant-propos de Ken Liu qui est indispensable à mon sens pour saisir l'intention de l'auteur.

Toujours au Bélial', le texte d'Arkady Knight, en introduction à L'Essence de l'art, donne des éléments d'analyse du travail et des intentions de Banks dans son cycle de la Culture. Pour les téméraires et autres risque-tout, ce texte est lisible ici, dévoile des tas de choses indispensables sur le cycle et fait de ce recueil, à mon sens, le point d'entrée idéal audit cycle.

Parfois, certains avis de lecteurs me semblent tellement à côté de la plaque que j'ai tout de même la forte impression que ces préfaces, quand elles existent, devraient être mieux considérées là où elles sont placées.

Pour ce qui est des glossaires, on peut trouver un exemple de discussion récente ici. Je te laisse le soin de rechercher d'autres discussions du même type.

Cela dit, chaque lecteur a sa manière bien à lui de s'approprier les livres qu'il lit. De mon côté, si j'ai besoin de la mise en scène qu'offrent les romans, l'histoire racontée a moins d'importance à mes yeux que le sujet qu'elle expérimente. Bizarrement, je n'ai jamais été incommodé par les spoils. Pour autant que ces derniers soient comparables aux préfaces, ce que je ne crois pas.
Mais je peux me tromper...

Avatar du membre
Black Shadow
Ectoplasme
Messages : 22
Enregistré le : 24 juillet 2019, 19:40

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Black Shadow » 23 août 2019, 16:19

Dans mon cas c'est plus une question de position que d'existence de ces éléments. Si on prend par exemple Radieux, (que je n'ai toujours pas fini mais qui me plaît beaucoup, je classerais même "Radieux" comme la meilleure des nouvelles que j'ai lues de Greg Egan :) ), à chaque fois que je commence un nouveau texte je ne connais absolument rien sur l'histoire ou le sujet qui sera abordé, et quelque part je me dis que s'il y avait eu une préface qui en révèle une partie, même petite, ça n'aurait pas vraiment été un plus. Mais c'est personnel, c'est parce que j'aime bien découvrir tout ça par moi-même.

Pour les éléments d'analyse j'y suis très favorable mais je serais plutôt du genre à les lire en dernier, et pour le glossaire ça me paraît indispensable dans certains cas, à la fin ou au début du livre je n'ai pas vraiment de préférence, vu que je ne lis pas au format numérique.

Avatar du membre
Baroona
Bibliothèque ambulante
Messages : 683
Enregistré le : 13 février 2014, 10:45
Contact :

Re: Préfaces, postfaces, glossaires, et autres considérations éditoriales

Message par Baroona » 23 août 2019, 18:15

Aldaran a écrit :
23 août 2019, 11:28
Ce qui est absurde, les éléments d'analyse s'y trouvant ne servant pour ainsi dire à rien si l'on procède ainsi.
Parce que ça ne sert à rien d'analyser un livre après sa lecture ? Parce que vouloir se faire d'abord sa propre opinion, libre de toute idée extérieure, c'est mauvais ?
En tout cas c'est top, je te remercie, je deviens un blogueur fort compétent du coup vu que je n'analyse rien du tout. :mrgreen:

(Oh, et divulgachage : on entend toujours beaucoup plus les gens qui ne sont pas contents.)

Répondre