Page 1 sur 1

#PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 25 juillet 2019, 14:37
par Lhisbei
Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota , Livre Premier) d'Ada Palmer paraîtra en octobre 2019 aux éditions du Bélial dans une traduction de Michelle Charrier.

On attend la couv et le quatrième.

Les avis de FeydRautha, Lianne, d'autres lecteurs en VO ?

Re: #PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 25 juillet 2019, 17:01
par Lune
Je sais pas du tout de quoi ça parle, mais quelle hype autour de ce titre ! Je le veux du coup, je suis faible.

Re: #PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 25 juillet 2019, 20:15
par yogo
Lune a écrit :
25 juillet 2019, 17:01
Je sais pas du tout de quoi ça parle, mais quelle hype autour de ce titre ! Je le veux du coup, je suis faible.
Pareil et je ne lirai aucune critique avant. Je veux être vierge de toutes infos et être surpris.

Re: #PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 08 août 2019, 00:27
par Cedric Jeanneret
c'est un chef d'oeuvre, mais ce n'est pas une lecture facile.

Re: #PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 16 août 2019, 18:05
par Gromovar

Re: #PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 19 août 2019, 17:25
par Alias

Re: #PSF2020 - Trop semblable à l'éclair (Terra Ignota, Livre Premier) d'Ada Palmer

Posté : 20 novembre 2019, 16:37
par Hoël
J'ai fini Trop semblable à l'éclair d'Ada Palmer au Bélial, et dans le concert de louanges que j'ai lu ici et là, je vais discorder quelque peu. Certes l'intrigue est d'une complexité réjouissante, avec sans cesse de nouvelles couches de l'oignon de cette étrange civilisation qui en se pelant découvre toujours plus de profondeur, un roman pour complotiste averti avec un narrateur passionnant à côté duquel d'ailleurs les autres personnages manquent d'épaisseur.

Mais l'abus de coïncidences est fort agaçant, d'autant plus qu'on en a une juste au début du premier chapitre. Et puis, notre terre plus âgée de quatre siècles et dont l'organisation fait penser aux Affinités de R.C. Wilson a été manifestement fort pensée par l'autrice, qu'en voit-on finalement ? Les quelques dirigeants népotistes qui se croisent et se recroisent dans les allées du pouvoir ou dans un bordel (au sens propre), cette proposition de nouveaux consensus n'est jamais montrée dans son jus, avec des gens ordinaires, et les dirigeants susmentionnés sont si extraordinaires qu'ils m'ont souvent causé plus d'incrédulité qu'autre chose.

Et puis, il y a ce plaquage bizarre des Lumières sur le 25ème siècle. Prendre Voltaire comme le "Patriarche" de cette époque en n'en retenant que le fait qu'il a construit une église à Ferney -alors qu'il y fit surtout une manufacture qui rendit la ville prospère- ou Micromégas, au prétexte que cela ferait de lui le premier auteur de S.F. (en oubliant soigneusement Les états et empires de la lune et du soleil d'un certain Cyrano de Bergerac, publié un siècle auparavant), en oubliant l'auteur du Mondain, de Zadig, le défenseur de la Barre et Calas, le , collaborateur de l'Encyclopédie, c'est un peu fort le café. Je ne parle pas de Diderot, réduit à un plagiat de La religieuse seul Sade étant finalement une influence manifeste de cette société.

J'ai bien conscience qu'il s'agit d'un premier roman et je lirai la suite en espérant que ces défauts agaçants s'estomperont.