#PSF2020 - Le Temps de la haine de Rosa Montero

Pour discuter de vos lectures
Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 155
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: #PSF2020 - Le Temps de la haine de Rosa Montero

Message par Aldaran » 16 juillet 2019, 17:55

Hoel a écrit :
16 juillet 2019, 15:33
Aldaran a écrit :
16 juillet 2019, 14:18
La Chair
Ce qui est marrant dans celui-là, c'est que bien qu'il s'agisse d'un bouquin de lit. gén., elle y parle constamment de P. K. Dick, et elle se met aussi en scène dans un passage schizophrène.
Ah ? Rigolo. J'imagine qu'on doit y retrouver plein d'idées qu'elle aborde dans la série de Bruna. J'ai encore plus envie, du coup.
Merci pour ce précieux « détail ».

Avatar du membre
Lhisbei
Mémoire
Messages : 3571
Enregistré le : 29 août 2013, 20:48
Contact :

Re: #PSF2020 - Le Temps de la haine de Rosa Montero

Message par Lhisbei » 18 juillet 2019, 21:35

Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha

Avatar du membre
Hoël
Bibliothèque ambulante
Messages : 585
Enregistré le : 16 avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Re: #PSF2020 - Le Temps de la haine de Rosa Montero

Message par Hoël » 18 juillet 2019, 22:43

Lhisbei a écrit :
18 juillet 2019, 21:35
Et Rosa Montero assume sa science-fiction : La science-fiction est un outil extrêmement puissant pour parler de la condition humaine
Très jolie interview avec des questions pertinentes dont les réponses correspondent bien à ce que je pense de cette très grande autrice européenne dont j'ai lu pas mal de bouquins
Tout est dans tout et réciproquement.

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 155
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: #PSF2020 - Le Temps de la haine de Rosa Montero

Message par Aldaran » 03 août 2019, 16:16

Hoel a écrit :
16 juillet 2019, 15:33
Aldaran a écrit :
16 juillet 2019, 14:18
La Chair
Ce qui est marrant dans celui-là, c'est que bien qu'il s'agisse d'un bouquin de lit. gén., elle y parle constamment de P. K. Dick, et elle se met aussi en scène dans un passage schizophrène.
Ayé, je viens de terminer celui-ci. Très bien.
Effectivement, Rosa Montero parle de Dick, montrant encore sa grande connaissance de l'auteur.
Néanmoins, ce n'est pas « constamment », à mon sens.
[+] spoilers
Elle site son nom à plusieurs reprises dans le premier tiers du roman et une autre fois vers la toute fin. Mais elle parvient également à placer quelques éléments très précis de sa biographie, en particulier cette foutue sortie de placard des plus déstabilisantes pour tout fan de dick ayant assisté à la convention française de SF de 77 ou en ayant simplement connaissance).
Et elle se met effectivement en scène dans ce roman, d'une manière on ne peut moins anecdotique puisque ça participe de l'intrigue.
En revanche, je n'y vois rien de schizophrène.
Cela dit, au risque de me tromper, je pense que Montero met énormément d'elle dans tous ses romans (pour ne pas dire qu'elle ne parle que d'elle).
La « terreur » de l’obsolescence programmée et l'« amour » du salvateur vin blanc chez Bruna, ce sont les siens propres, m'est avis. Entre autres choses...

Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé La Chair, roman que je n'aurais même pas ouvert si je m'en étais tenu à la quatrième.
Mais les livres de Montero contiennent bien plus que ce qu'ils annoncent.
Cette autrice commence à me fasciner et j'attaque maintenant Le Territoire des barbares.
Merci d'avoir attiré mon attention sur elle.
(Ma foi, ce sujet est de plus en plus HS, mais faut bien patienter jusqu'à la sortie du Temps de la haine...

Pendant que j'y suis, il semblerait que la bannière "spoiler" ne fonctionne pas.
On devrait obtenir le même résultat qu'avec la bannière "titre", ce qui n'est pas le cas.

Répondre