#PSF2019 Way Inn - Will Wiles

Pour discuter de vos lectures

#PSF2019 Way Inn - Will Wiles

Message par Le chien critique » 19 Novembre 2018, 12:34

Image
Will Wiles, 2018, La Volte, 300p.

Présentation de l'éditeur :
Il a la tête de l’emploi et le nom de son métier : Double. Neil Double.
Agent anonyme chargé de remplacer les hommes d’affaires lors de salons auxquels personne ne souhaite se rendre, ce professionnel de la doublure passe sa vie entre hôtels de chaînes internationales et conventions en tous genres, logé de chambre en chambre au gré de ses déplacements. Et il aime ça. Une petite routine sans histoires où les draps sont propres et sans pli, où les savonnettes sont livrées sous emballage plastique sur le rebord de la baignoire et où le sourire ultra-bright des employés accompagne chaque service commandé en temps et heure. Dans ce schéma policé, Neil Double n’a à s’occuper de rien en dehors de son travail, dans les méga-centres de congrès. Il ne s’en plaint pas, car les nombreux avantages qu’il retire de la situation le satisfont au mieux. D’ailleurs, il aurait pu continuer longtemps ainsi, à profiter d’aventures sans lendemain, des serviettes chaudes et repassées et de petits-déjeuners continentaux passés à bavarder avec ceux qui le prennent pour un confrère ou un concurrent sur les salons. Oui, il aurait pu, lui qui ne commet jamais d’impair.
Mais il faut qu’un grain de sel, fatalement, enraye un jour cette mécanique trop bien réglée.
Expulsé du congrès des organisateurs de congrès, Neil Double deviendra la cible de la machinerie administrative et sera précipité dans un broyeur aux accents kafkaïens. Victime à son insu, tel le protagoniste de Brazil, il ne pourra plus ignorer le labyrinthe de l’hôtel qui s’étend au-delà du réel ni ses inquiétantes énigmes…

Mon ressenti :
Excursion topologique dans les congrès et hôtels pour cols blancs. Attention à ce ce qui pourrait se cacher derrière le règne de l'apparence.
Une belle découverte pour ce roman trois en un : critique sociale, ambiance kafkaienne et fantastique horrifique.
Un roman approuvé par Christopher Priest !

Mon avis détaillé
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 197
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12

Re: #PSF2019 Way Inn - Will Wiles

Message par Lhisbei » 19 Novembre 2018, 20:51

En terme de fantastique horrifique, on est à quel niveau exactement ?
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha
Avatar de l’utilisateur
Lhisbei
Mémoire
 
Message(s) : 3341
Inscription : 29 Août 2013, 20:48

Re: #PSF2019 Way Inn - Will Wiles

Message par Le chien critique » 21 Novembre 2018, 12:38

Le fantastique arrive vers le deuxième tiers du livre, il est un peu matinée d'horrifique.
Et pour le fantastique, c'est une question de perception, on pourrait sous un certain angle dire que c'est de la SF. Je ne peux en dire plus sous peine de dévoiler l'intrigue...
Mais l'ensemble se tient de bonne manière.
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 197
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12

Re: #PSF2019 Way Inn - Will Wiles

Message par Lhisbei » 21 Novembre 2018, 20:04

Bon, j'ai lu un paquet de Pocket terreur, je devrais survivre à celui-là. Je le note, parce que ton billet m'intrigue beaucoup :D
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha
Avatar de l’utilisateur
Lhisbei
Mémoire
 
Message(s) : 3341
Inscription : 29 Août 2013, 20:48

Re: #PSF2019 Way Inn - Will Wiles

Message par Le chien critique » 22 Novembre 2018, 15:55

C'est Christopher Priest qui va être content
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 197
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12


Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invité(s)

cron