#PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Pour discuter de vos lectures

#PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Message par Lhisbei » 16 Septembre 2018, 13:39

American Elsewhere de Robert Jackson Bennett sortira chez l'ami (il fallait la faire) Albin-Michel Imaginaire le 26 septembre.

Image

Veillée par une lune rose, Wink est une petite ville du Nouveau-Mexique parfaite. A une exception près, elle ne figure sur aucune carte. Des rues calmes bordées de jolis petits pavillons, des maisons qui abritent les choses les plus étranges qui soient.

Après deux ans de voyages incessants, Mona Bright, ex-flic, qui a hérité de la maison de sa mère, disparue depuis de nombreuses années, s'installe à Wink. Plus Mona enquête (fuyez le naturel...) sur le passé de sa mère et les circonstances de sa mort, plus elle se rend compte que les habitants de Wink sont différents, vraiment différents.

Quel sont les inquiétants secrets de cette ville hors d'Amérique ?


L'avis de FeydRautha, d'autres vont suivre si j'ai bien tout suivi... (et n'oublions celui de Nicolas)
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha
Avatar de l’utilisateur
Lhisbei
Mémoire
 
Message(s) : 3313
Inscription : 29 Août 2013, 20:48

Re: #PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Message par Apophis » 19 Septembre 2018, 22:14

Avatar de l’utilisateur
Apophis
Dompteur de Xénomorphes
 
Message(s) : 293
Inscription : 01 Novembre 2016, 18:42
Localisation : Gizeh

Re: #PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Message par Herbefol » 24 Septembre 2018, 14:17

Je suis moins emballé : ça se lit vite et agréablement mais en fin de compte c'est à peu près tout.
Au sommaire : Omale de Genefort, L'arbre des pendus d'Aaronovitch, Le crépuscule des dieux de Przybylski, La patrouille du temps d'Anderson & L'héritier de Novron de Sullivan.
Avatar de l’utilisateur
Herbefol
Empereur Padishah
 
Message(s) : 1315
Inscription : 16 Septembre 2013, 15:29

Re: #PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Message par Le chien critique » 24 Septembre 2018, 14:42

Herbefol a écrit :Je suis moins emballé : ça se lit vite et agréablement mais en fin de compte c'est à peu près tout.

Je suis d'accord avec toi, ce n'est pas un roman qui laissera une longue trace dans ma mémoire, mais, comme tu le dis, il fait le boulot et plutôt bien.

Sur le côté anthropomorphique des créatures, cela ne m'a nullement dérangé. Je pense que c'est une des caractéristiques des espèces (je peux me tromper), la survie par tous les moyens possibles.
Je suis actuellement dans La guerre des mondes de Wells, qui a un paragraphe qui dit bien mon ressenti :
Nous, les hommes, créatures qui habitons cette terre, nous devons être, pour eux du moins, aussi étrangers et misérables que le sont pour nous les singes et les lémuriens. Déjà, la partie intellectuelle de l’humanité admet que la vie est une incessante lutte pour l’existence, et il semble que ce soit aussi la croyance des esprits dans Mars. Leur monde est très avancé vers son refroidissement, et ce monde-ci est encore encombré de vie, mais encombré seulement de ce qu’ils considèrent, eux, comme des animaux inférieurs. En vérité, leur seul moyen d’échapper à la destruction qui, génération après génération, se glisse lentement vers eux est de s’emparer, pour y pouvoir vivre, d’un astre plus rapproché du soleil.


Mon avis sur American Elsewhere
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 185
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12

Re: #PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Message par Herbefol » 24 Septembre 2018, 14:50

Le chien critique a écrit :Sur le côté anthropomorphique des créatures, cela ne m'a nullement dérangé. Je pense que c'est une des caractéristiques des espèces (je peux me tromper), la survie par tous les moyens possibles.

Ce n'est pas à cet aspect auquel je fais référence, comme tu le fais remarquer ça n'a rien de spécifiquement humain.
[+] Non, je parle de
Le côté névrose "Maman vous préférait alors que vous êtes nul et que moi je sais ce qu'elle veut et que je mérite plus son amour que vous." On se croirait dans Amour, Gloire et Beauté. :lol: Après ça, pour le côté indicible qui fait couler le cerveau par les oreilles c'est foutu.
Au sommaire : Omale de Genefort, L'arbre des pendus d'Aaronovitch, Le crépuscule des dieux de Przybylski, La patrouille du temps d'Anderson & L'héritier de Novron de Sullivan.
Avatar de l’utilisateur
Herbefol
Empereur Padishah
 
Message(s) : 1315
Inscription : 16 Septembre 2013, 15:29

Re: #PSF2019 American Elsewhere - Robert Jackson Bennett

Message par Le chien critique » 25 Septembre 2018, 10:25

Oui, sur cela, c'est assez limite.
J'avais lu ça en me disant que cela faisait parti du fantastique, plus c'est gros, mieux c'est. Et cela parsème régulièrement le récit.
Mais , pour le côté indicible, il est vrai que cela la fout mal.
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 185
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12


Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invité(s)

cron