La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Pour discuter de vos lectures
Répondre
Avatar du membre
Elessar
Empereur Padishah
Messages : 1530
Enregistré le : 02 septembre 2013, 00:22
Localisation : Breizh
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Elessar » 28 octobre 2013, 17:17

Le visiteur du futur comme Kaamelott gagnent un fond dramatique mais garde tout de même pas mal d'humour.
Hero Corp je n'ai vu que 5 épisodes pour le moment.
Vert a écrit :J'ai bien pensé à vous et à ce débat, en dépouillant la presse cet aprem je suis tombée sur un article du figaro magazine sur la BD de SF française (le monde ne cesse de m'étonner), qui commence par s'interroger sur un genre à bout de souffle où tous les grands auteurs auraient disparu / passé à autre chose, avant de mettre en avant quelques séries actuelles Antares, Universal War Two...)
(et j'aurais appris dans la foulée que Snowpiercer est adapté d'une BD française, je me coucherais moins bête ce soir :mrgreen:)
C'est marrant ça, mais cette histoire de SF qui serait un genre à bout de souffle j'ai l'impression de l'avoir lu mille fois sur des médias généralistes. ça me donne l'impression de personnes qui en ont lu dans leurs jeunesse, qui sont passé à quelque chose de "plus sérieux" en grandissant et qui gardent en tête quelques auteurs classique et une images vieillotte du genre car basé sur des souvenirs d'il y a 20 ans.

Avatar du membre
Anudar
Scribe Arkhonte
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2013, 08:10
Localisation : Entre l'Ardèche et Lyon
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Anudar » 28 octobre 2013, 17:32

La SF n'est pas à bout de souffle. L'actualité ciné, BD prouvent tout le contraire. Le problème est spécifique à la SF littéraire, mais nous ne sommes pas d'accord quand aux raisons qui expliquent le pourquoi de ce fait.

Hasard de la navigation, mais sur DAR je suis retombé sur ceci pas plus tard que tout à l'heure :
Image
d'après Jean-Philippe Decka. Existe-t-il un marché de la science-fiction en France ? 2010[Mémoire HEC].

A méditer ?
Image

Image
« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Avatar du membre
Herbefol
Empereur Padishah
Messages : 1387
Enregistré le : 16 septembre 2013, 15:29
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Herbefol » 28 octobre 2013, 19:47

Anudar a écrit :La SF n'est pas à bout de souffle. L'actualité ciné, BD prouvent tout le contraire. Le problème est spécifique à la SF littéraire, mais nous ne sommes pas d'accord quand aux raisons qui expliquent le pourquoi de ce fait.
Tu mélanges deux choses :
- Le fait que la SF (en particulier littéraire) pourrait être à bout de souffle en terme de création. C'est un reproche qui est fait au genre depuis des décennies et en y regardant bien on constate que c'est assez faux (tout comme les vieux se plaignent des jeunes depuis au moins l'antiquité).
- Le fait que la littérature de SF se vend mal par chez nous.

Le cinéma a un public différent de celui de la littérature, qui y va pour des raisons différentes de celles pour lesquelles les lecteurs achètent des livres. C'est un média qui n'a pas les mêmes moyens, qui n'utilisent pas les mêmes ressorts, etc. Et l'écart entre ciné et littérature n'est pas propre à la SF (cf. le comics entre autres).

Pour ce qui est du graphique, je ne peux que te donner ce magnifique chiffre concernant Perry Rhodan outre-Rhin : 63.000 ventes par numéro (un par semaine), chiffre de début 2013. A comparer aux 2000 à 3000 personnes de lectorat régulier du graphique...
Au sommaire : The Queen of Bedlam de McCammon, Barbarossa de Lopez & Otkhmezuri, Thin Air de Morgan, Les vainqueurs de Goya & Gunpowder Moon de Pedreira.

Avatar du membre
Doris
Bibliothèque ambulante
Messages : 921
Enregistré le : 01 septembre 2013, 16:37
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Doris » 28 octobre 2013, 20:30

Il me semblait bien avoir déjà vu ces grand ronds quelque part :lol:

D'ailleurs... ce fil de discussion commence à étrangement ressembler à un fil similaire sur DAR.
A savoir : "Dune : en a-t-on fait le tour ?" (ce n'est pas le titre exact, faut pardonner mes neurones, il date tout de même d'il y a des années, ce topic). Où l'on se demandait si ça valait encore la peine de garder le forum ouvert (à peu de chose près) tant on pensant avoir tout dit sur le sujet.

Aurait-on fait le tour de la SF ? Non. J'en suis convaincue (de Dune, par contre, j'ai fait mon tour :P ).
Pourquoi ça ne se vend pas ? C'est pourtant simple (comme dirait un collègue) : phénomène de mode. Hé oui, on est has been, les gars ! :roll: (mais toute façon, j'aime pas les modes :twisted: )
L’écriture peut être bien plus que l’alignement calculé d’une série de lettres.
Il n’y a plus de barrière physique entre les pensées.
Enfin les mots deviennent un monde à eux seuls.

Avatar du membre
Anudar
Scribe Arkhonte
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2013, 08:10
Localisation : Entre l'Ardèche et Lyon
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Anudar » 28 octobre 2013, 20:58

Herbefol a écrit :
Anudar a écrit :La SF n'est pas à bout de souffle. L'actualité ciné, BD prouvent tout le contraire. Le problème est spécifique à la SF littéraire, mais nous ne sommes pas d'accord quand aux raisons qui expliquent le pourquoi de ce fait.
Tu mélanges deux choses :
- Le fait que la SF (en particulier littéraire) pourrait être à bout de souffle en terme de création. C'est un reproche qui est fait au genre depuis des décennies et en y regardant bien on constate que c'est assez faux (tout comme les vieux se plaignent des jeunes depuis au moins l'antiquité).
- Le fait que la littérature de SF se vend mal par chez nous.
Depuis le début de ce fil, je dis que les produits vendus sous l'étiquette SF en France n'intéressent qu'une frange du lectorat potentiel, celui que ces graphiques appellent fandom, donnant à l'extérieur (et pas que) une impression d'évolution en vase clos. Je ne mélange donc rien, le problème lié selon mon point de vue à la nature de la production ayant des effets inévitables sur la perception du genre par le grand public hors lectorat occasionnel.
Herbefol a écrit :
Anudar a écrit :Le cinéma a un public différent de celui de la littérature, qui y va pour des raisons différentes de celles pour lesquelles les lecteurs achètent des livres. C'est un média qui n'a pas les mêmes moyens, qui n'utilisent pas les mêmes ressorts, etc. Et l'écart entre ciné et littérature n'est pas propre à la SF (cf. le comics entre autres).

Pour ce qui est du graphique, je ne peux que te donner ce magnifique chiffre concernant Perry Rhodan outre-Rhin : 63.000 ventes par numéro (un par semaine), chiffre de début 2013. A comparer aux 2000 à 3000 personnes de lectorat régulier du graphique...
Et alors ? Cette étude est une étude française et non allemande. Perry Rhodan fait partie du décor en Allemagne depuis 1961. La longévité de cette série, et les chiffres que tu donnes, ne font à mon sens que mettre en évidence la nécessité impérieuse, pour une publication, d'être en lien avec les attentes du public, permettant par la suite au lectorat de faire tache d'huile.

@Ghani : ouais, Filo avait lancé ce sujet en 2006. Quelques mois plus tard avait lieu la scission entre DAR et CR. On sait quelles en furent les conséquences pour notre Communauté.
Image

Image
« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Avatar du membre
Cedric Jeanneret
Grand Archiviste
Messages : 1610
Enregistré le : 31 août 2013, 17:35
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Cedric Jeanneret » 29 octobre 2013, 08:33

Anudar a écrit :@Ghani : ouais, Filo avait lancé ce sujet en 2006. Quelques mois plus tard avait lieu la scission entre DAR et CR. On sait quelles en furent les conséquences pour notre Communauté.
pardonné ma grande inculture mais c'est quoi DAR et CR (et les "conséquences pour notre coummunauté" ? cela veut dire que Sauron va gagner ?)
Reflets de mes lectures, mon blog
Coliopod : le podcast de l'imaginaire
The novel walks into a bar followed by the novella.
The bartender says, "What's with the new guy?"
The novel says, "it's a long story."

Avatar du membre
Anudar
Scribe Arkhonte
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2013, 08:10
Localisation : Entre l'Ardèche et Lyon
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Anudar » 29 octobre 2013, 09:29

Me suis permis d'éditer ton message histoire que la citation ne soit pas "cassée".

On est tout à fait dans le hors-sujet avec l'histoire du forum dunien. Néanmoins comme cela relève d'une comparaison initiée par Doris (mieux connue sur DAR sous le pseudonyme de Ghanima, d'où ma propension à l'appeler Ghani même si je sais qu'elle n'aime pas trop ça :mrgreen: ) il me semble peut-être pas si inintéressant d'en toucher mot histoire que la comparaison soit compréhensible par tout le monde. Le cas échéant, que mes confrères modos taillent le HS à la hache, je ne m'y opposerai pas.

DAR est le forum "De Dune à Rakis" dont une ambassade est ouverte ici-même. Comme l'a dit Ghani, après deux ans d'ouverture certains membres du forum ont considéré que les discussions tournaient en rond, nourries à coups de private-jokes permanentes et de plus en plus déconnectées du sujet dunien. La solution retenue a été de créer un second forum, "Communauté Rakienne" (d'où le CR) destiné aux échanges hors-sujet, le "vieux" DAR étant censé être désormais réservé aux seuls échanges duniens. Les gens qui fréquentent DAR ici savent qu'au mieux cette solution n'a pas permis d'éviter la situation actuelle, à savoir, celle d'une certaine désaffection (euphémisme) de DAR comme de CR.

Là où l'on retombe dans le sujet, et ça devient très, très intéressant, c'est que l'argument avancé à l'époque pour justifier la scission DAR/CR fut de dire qu'avec la multiplication des contacts IRL entre les membres, l'ensemble de ceux-ci ne partageait plus la même philosophie qu'au départ et que la momification de DAR était en quelque sorte inévitable en l'état, qu'il fallait donc le sauvegarder en créant un "bac à sable" à côté. Après donc six ans d'expérience, il s'avère pour moi que le calcul était faux à deux niveaux : ce sont bel et bien les deux fora qui sont sur le point d'être momifiés. Le problème, ce n'était pas le public de DAR puisque la fréquentation était importante, mais bel et bien le contenu qu'il proposait : il aurait fallu accepter l'inflation de sujets HS à côté du contenu dunien plutôt que de chercher à l'interdire en la cantonnant sur un autre espace. Quand on veut changer le public, celui-ci vote avec ses pieds : si on veut le retenir ou l'attirer, il faut au contraire changer le menu... et DAR paye à présent le prix de son refus de modifier son menu au bon moment.

Maintenant, vous remplacez "DAR" par "la SF française" dans la dernière phrase et vous avez une bonne approximation de ma thèse dans le présent sujet ;)
Image

Image
« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Avatar du membre
Cedric Jeanneret
Grand Archiviste
Messages : 1610
Enregistré le : 31 août 2013, 17:35
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Cedric Jeanneret » 29 octobre 2013, 09:31

ok merci pour ces précisions.
Reflets de mes lectures, mon blog
Coliopod : le podcast de l'imaginaire
The novel walks into a bar followed by the novella.
The bartender says, "What's with the new guy?"
The novel says, "it's a long story."

Avatar du membre
Elessar
Empereur Padishah
Messages : 1530
Enregistré le : 02 septembre 2013, 00:22
Localisation : Breizh
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Elessar » 29 octobre 2013, 13:03

Ce que tu dis Anudar sous entend (il me semble) que la SF marchait avant. Mais l'impression que j'ai, c'est justement qu'en France cela n'a jamais été le cas :(

Avatar du membre
Anudar
Scribe Arkhonte
Messages : 1884
Enregistré le : 29 août 2013, 08:10
Localisation : Entre l'Ardèche et Lyon
Contact :

Re: La SF, parente pauvre de l'imaginaire en France ?

Message par Anudar » 29 octobre 2013, 13:15

Cela marchait... mieux. J'ai le souvenir d'une époque (voir plus haut) où les librairies de quartier, dans les villes de province, avaient un rayon SF assez fourni... c'était une époque pas si lointaine même s'il est vrai que, depuis, les librairies de quartier ne se portent plus très bien dans l'absolu. Je sais aussi qu'existaient des collections populaires telles que celle du Fleuve Noir avec pas mal d'auteurs français ou francophones à l'intérieur (j'ai pu en voir une magnifique collection chez mon ancien prof de SVT de Cinquième quand je l'ai revu, vingt ans plus tard : j'ignorais alors qu'il était lui-même lecteur de SF sans quoi je n'aurais jamais attendu aussi longtemps pour reprendre contact avec lui).

C'est pourquoi j'ai beaucoup de peine à croire à l'idée selon laquelle la culture littéraire du public français le prédisposerait à se détourner de la SF. Le public du pays de Jules Verne et de René Barjavel, hermétique à la SF ? Allons ! Qui peut croire une chose pareille ?
Image

Image
« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.

Répondre