#PSF2019 Les gueules des vers - Jean-Christophe Gapdy

Pour discuter de vos lectures
Répondre
Avatar du membre
Le chien critique
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 278
Enregistré le : 13 novembre 2017, 16:12
Contact :

#PSF2019 Les gueules des vers - Jean-Christophe Gapdy

Message par Le chien critique » 20 août 2018, 09:25

Image
Jean-Christophe Gapdy, Rivière blanche, 2018, 386 p., 25€ papier

Présentation de l'éditeur :

SysSol. Notre univers s’est étendu au-delà de la Terre et de sa Lune. Mars, Vénus, Jupiter et ses satellites, la ceinture des astéroïdes, aussi bien que les trainées troyennes de Jupiter… Et pour fédérer, autant que surveiller et pacifier toute cela, il y a la Spatiale, organisation interplanétaire au départ, devenue indépendante, qui vit des taxes qu’elle prélève auprès des milliers de vaisseaux qui traversent l’espace. Si ce n’est qu’hélas, au milieu de ces astéroïdes et de ces vaisseaux, il y a les pirates spatiaux. Que nul n’est encore parvenu à contrer ni éradiquer, qui dépouillent et rançonnent sans fin…
En juin 2126, Dick Hanson, fils de l’une des plus riches familles de SysSol, part en croisière vers Jupiter pour fêter ses quatorze ans. À son âge, il rêve certes d’aventures, mais surtout de s’affranchir de la surveillance d’Audrey, sa garde du corps personnelle, qui le suit partout depuis qu’il a failli être kidnappé voici quelques années. Il y parvient presque dans l’immense vaisseau qui les emporte… presque seulement, car ce dernier frôle les astéroïdes. Or les pirates spatiaux sont là et les arraisonnent. Pour protéger le garçon, Audrey n’a d’autre choix que de s’enfuir avec lui et son ami Jens, jeune mousse, dans une navette de secours.
Le 17 juillet 2126, Dick Hanson, Jens Cleryan et Audrey Cambellerich disparaissent, sans laisser la moindre trace, sans que ni leur navette ni quelque débris ne soit retrouvé. Nul ne sait où ils ont disparu et comment, nul ne peut imaginer qu’ils ont découvert une singularité, la première GUEULE DES VERS.

Mon ressenti :
Conseil : Si vous aimez le space opera et désespérez du peu de talent francophone dans ce genre, jetez vous dans la gueule de ce roman.
Avertissement : à lire ce livre, vous risquez d'être happé par une de ces gueules et en ressortir ahuri quelques heures plus tard !

Et je parie que cet auteur va casser la baraque, il a du style, de l'humour, et aime triturer le cerveau du lecteur.

Plus de détails

Avatar du membre
Le chien critique
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 278
Enregistré le : 13 novembre 2017, 16:12
Contact :

Re: #PSF2019 Les gueules des vers - Jean-Christophe Gapdy

Message par Le chien critique » 01 mai 2019, 10:46

La Grande jurée et blogueuse émérite Lune ayant lancé ouvertement l'appel aux hostilités pour faire concourir nos poulains, ...

Je reste étonné que personne ne se soit penché sur ce roman, car il y en a beaucoup qui aime le space opera et les trames temporels.
Donc je vous invite à regarder à ce titre de plus près, je pense que ce roman n'aurait pas démérité dans les collections Lunes d'encre et AMI.
Si vous voulez être de celles et ceux qui pourront dire dans 5 ans , lorsque l'auteur recevra le HUGO, je l'ai lu alors qu'il n'était encore qu'un illustre inconnu...
Et quel gloire pour le prix Planète Sf se serait d'avoir fait gagné ce roman d'un auteur qui monte, avant tous les grands prix de France et de Navarre.

Vous savez ce qui vous reste à faire...

Avatar du membre
Lune
Licornosaure
Messages : 4515
Enregistré le : 29 août 2013, 09:29
Localisation : Breizh
Contact :

Re: #PSF2019 Les gueules des vers - Jean-Christophe Gapdy

Message par Lune » 01 mai 2019, 13:59

Le chien critique a écrit :
01 mai 2019, 10:46
La Grande jurée et blogueuse émérite Lune ayant lancé ouvertement l'appel aux hostilités pour faire concourir nos poulains, ...

Je reste étonné que personne ne se soit penché sur ce roman, car il y en a beaucoup qui aime le space opera et les trames temporels.
Donc je vous invite à regarder à ce titre de plus près, je pense que ce roman n'aurait pas démérité dans les collections Lunes d'encre et AMI.
Si vous voulez être de celles et ceux qui pourront dire dans 5 ans , lorsque l'auteur recevra le HUGO, je l'ai lu alors qu'il n'était encore qu'un illustre inconnu...
Et quel gloire pour le prix Planète Sf se serait d'avoir fait gagné ce roman d'un auteur qui monte, avant tous les grands prix de France et de Navarre.

Vous savez ce qui vous reste à faire...
Je vais me pencher là-dessus (enfin si j'ai le temps et tout ça !)
Je m'échinais à me remémorer ce qui allait venir. Christopher Priest

Un Papillon dans la Lune c'est par là.

Répondre