Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Pour discuter de vos lectures
Répondre
Avatar du membre
Le chien critique
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 299
Enregistré le : 13 novembre 2017, 16:12
Contact :

Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par Le chien critique » 12 avril 2018, 13:26

Image

Mary Doria Russel, ActuSF, 2017 (parution originale : 1996), 464 p., 10€

Des jésuites qui s'envoient en l'air, pas très sérieux. Alors Dieu se met en colère.
Un roman que j'ai adoré et détesté à la fois.

Présentation de l'éditeur :
Emilio Sandoz, linguiste et prêtre, est le seul survivant d’une mission de contact avec des extraterrestres sur une planète lointaine. Il en revient marqué du sceau de l’infamie : là-bas, il se serait prostitué et aurait tué un enfant... Que s’est-il réellement passé ? Que sont devenus les autres membres de l’expédition ? D’où viennent ces cicatrices terribles sur ses mains ?

Mon ressenti :
Un roman assez ardue au départ : plusieurs époques sont évoquées; dans une même scène, les points de vue passent d'un personnage à un autre, des informations importantes se glissent parfois l'air de rien, demandant une lecture attentive. Mais malgré cela, l'auteur débute son roman par la fin et l'on sait que l'expédition s’est mal déroulée : après quelques années, seul un survivant revient, mutilé et blessé. En outre, il se serait prostitué et aurait tué, pas glop pour un curé !
L'auteur prend son temps pour nous dépeindre ses personnages : Emilio Sandoz, jeune et dévoué dans les favelas; le vieux couple Edward, toujours plein de verve et d'humour, Sofia Mendes, la jeune et belle carriériste, une "anorexique émotionnelle" chargé d'en apprendre plus sur le travail de Jimmy Quinn, un astronome...
De même pour l'univers qui nous est fourni par petites touches au coeur des dialogues. L'intelligence artificielle a fait son nid dans la société, Sofia est chargée de collecter les données des travailleurs pour pouvoir construire une IA qui prendra la place des humains, un boulot de nettoyeur à la mode futuriste. Les astéroïdes servent de mines à métaux. L'univers SF ne prend jamais le pas sur les personnages.
L'histoire se déroule en deux périodes : celle de la décennie 2010 et la rencontre entre les différents protagonistes, et les années 2060, avec le retour de la mission et de son mystère. Nous rencontrons alors John Candotti, chargé de prendre soin d'Emilio Sandoz revenu seul de Rakhat. Journalistes tournent pour avoir la primeur du premier témoignage.

La décision et le montage de l'expédition se déroule sans mal, ce qui peut faire lever les sourcils, mais quand Dieu envoie des signes à droite et à gauche que voulez vous, tout glisse comme sur des roulettes...
Toute la mise en place prend un bon tiers du roman mais c'est la partie que j'ai le plus apprécié. Les personnages ont une histoire et des personnalités fortes, leurs relations sont crédibles. La foi est relativement mise en doute par différents protagonistes.

Puis tout se gâte, la révélation mystique de l'un, la conversion des autres face à ce nouveau monde m'a vite lassé. D'un début de roman critique sur la foi, on nage ensuite dans les eaux plus troubles de la croyance comme certitude.
Et c'est long, très long. Alors que nous sommes enfin sur la découverte de la planète, le rythme est lent, les révélations peinent à venir, la crédibilité scientifique en prend pour son grade et certaines péripéties sont à la limite du grand guignol.
L'explication finale sera bâclée en quelques pages, alors que le lecteur attendait depuis le début son explication.

Du bon, du très bon, du moins bon, un roman qui aurait pu être parfait sans tout ce bazar religieux. Une allégorie sur la découverte des Amériques qui donne au final une vision de la volonté des premiers colons mais fait l'impasse sur le ressenti des indigènes. Les bourreaux n'étaient pas si bourreaux, quand aux victimes, si Dieu l'a voulu ainsi...

Sur mon blog

L'avis des Lectures du maki

L'avis des Lectures de Xapur

Avatar du membre
TmbM
Initié
Messages : 91
Enregistré le : 25 février 2019, 12:43
Contact :

Re: Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par TmbM » 19 avril 2020, 22:08

Un livre dont les défauts éclipsent les qualités... Clic !

Avatar du membre
Hoël
Bibliothèque ambulante
Messages : 789
Enregistré le : 16 avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Re: Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par Hoël » 20 avril 2020, 16:43

J'ai suivi trois ans des cours de religions comparées à la fac et j'ai rarement lu un fatras mystico-religieux de cet acabit, ça m'est tombé des mains.
Tout est dans tout et réciproquement.

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 237
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par Aldaran » 21 avril 2020, 14:10

Je crois deviner que la suspension d'incrédulité doit être aussi nécessaire en Hard Science qu'en religion...
De mon côté, non spécialiste des religions (mais voyant plutôt les mouvements religieux d'un œil... vigilant), j'avais adoré Le Moineau de Dieu.

Avatar du membre
Hoël
Bibliothèque ambulante
Messages : 789
Enregistré le : 16 avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Re: Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par Hoël » 22 avril 2020, 16:18

Aldaran a écrit :
21 avril 2020, 14:10
Je crois deviner que la suspension d'incrédulité doit être aussi nécessaire en Hard Science qu'en religion...
De mon côté, non spécialiste des religions (mais voyant plutôt les mouvements religieux d'un œil... vigilant), j'avais adoré Le Moineau de Dieu.
J'ai toujours été fasciné par les croyances religieuses (n'en ayant aucune), je me suis toujours demandé comment il était possible de mettre de côté ses facultés de raisonnement à ce point, un exemple assez récent, c'est la secte du mandarom : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aumisme
Il y a un moment où son discours semble avoir été puisé dans un Space Opera à la mords-moi le noeud :
« Je suis le messie attendu - L'avatar de synthèse »17, devenu « L'avatar lumineux de synthèse » édité par le Mandarom. L'aumisme consiste notamment à pratiquer des « Batailles Terrestres et Cosmiques » ayant eu pour résultat d'avoir « mis fin au règne du mal cosmique » en 199018. C'est pourquoi la statue détruite du « messie cosmo-planétaire » se trouvait couronnée de « la Tiare du Grand Pontife de l'Ordre de Diamant Cosmique », selon le commentaire de Gilbert Bourdin dans ses écrits. Ce dernier organise des combats contre « les Lémuriens de Pluton »19 ou encore, contre « les Atlantes », qu'il s'agit de renvoyer sur leurs planètes d'origine.

Ces combats sont essentiels à la doctrine ; le 6 novembre 1987, Gilbert Bourdin a personnellement « poursuivi Metatron, le démon, jusque dans les glaces du pôle Nord et du Groeland, ce qui permit l'extermination de deux cent quarante millions de puissances angéliques démoniaques et l'explosion de quarante forteresses »8.
Tout est dans tout et réciproquement.

Avatar du membre
Aldaran
Neuromancien
Messages : 237
Enregistré le : 23 juin 2018, 15:17

Re: Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par Aldaran » 23 avril 2020, 11:59

Hoël a écrit :
22 avril 2020, 16:18
Aldaran a écrit :
21 avril 2020, 14:10
Je crois deviner que la suspension d'incrédulité doit être aussi nécessaire en Hard Science qu'en religion...
De mon côté, non spécialiste des religions (mais voyant plutôt les mouvements religieux d'un œil... vigilant), j'avais adoré Le Moineau de Dieu.
J'ai toujours été fasciné par les croyances religieuses (n'en ayant aucune), je me suis toujours demandé comment il était possible de mettre de côté ses facultés de raisonnement à ce point [...]
Il me semble difficile d'associer les termes « croyances » et « raisonnement » tant ils désignent des choses différentes. Que la peur de la mort pousse certains à croire en certaines choses afin de se sentir « mieux », je peux comprendre. Mais quand ils s'appuient sur ces peurs et exploitent la crédulité de leurs congénères pour leur imposer une idéologie obscurantiste (ou simplement se faire du pognon sur leur dos), ça coince sérieusement.

Cela dit, sectes et religions (mais pourquoi faire la différence ?) ne sont pas les seuls cercles (et de loin) où l'on s'emploie à faire gober n'importe quoi au plus grand nombre possible de personnes afin qu'elles pensent et agissent comme on souhaite qu'elles pensent agissent.

Avatar du membre
Herbefol
Empereur Padishah
Messages : 1379
Enregistré le : 16 septembre 2013, 15:29
Contact :

Re: Le Moineau de Dieu - Mary Doria Russel

Message par Herbefol » 24 avril 2020, 14:28

Aldaran a écrit :
23 avril 2020, 11:59
Cela dit, sectes et religions (mais pourquoi faire la différence ?) ne sont pas les seuls cercles (et de loin) où l'on s'emploie à faire gober n'importe quoi au plus grand nombre possible de personnes afin qu'elles pensent et agissent comme on souhaite qu'elles pensent agissent.
Oui, ça marche d'ailleurs aussi très bien avec les mouvements politiques.
Au sommaire : La pointe d'argent de Cook, Black Man de Morgan, Navigator de Baxter, Cheval de Troie de Wells & The Labyrinth Index de Stross.

Répondre