Vortex - Robert Charles Wilson

Pour discuter de vos lectures

Vortex - Robert Charles Wilson

Message par Le chien critique » 19 Mars 2018, 10:34

Image
Robert Charles Wilson, Folio SF (Lunes d'encre), 2012, 400 p., 9€ epub avec DRM

Sans vouloir vous offenser, Oscar, vous n’avez pas l’impression qu’une conscience qui est capable de rationaliser un génocide a peut-être un problème ?


Communautés scientifiques mystiques, Démocraties nouvelles avec forte influence des technologies, Société post traumatique, réchauffement climatique, Vortex interroge le présent et vous montre le futur si rien ne bouge.
Le roman le plus priestien et dickien de Wilson.

Présentation de l'éditeur :
Dix carnets lignés ont été trouvés dans le cartable d'Orrin Mather, jeune vagabond interné dans un centre d'accueil de Houston. Ils racontent l'histoire d'un certain Turk Findley qui, en passant un arc temporel des Hypothétiques, a fait un bond de dix mille ans dans le futur et s'est retrouvé sur Vox, un archipel artificiel sur le point de franchir l'arc pourtant fermé qui fait communiquer Équatoria avec le berceau de l'humanité — une Terre à l'agonie devenue toxique et inhabitable.
Pour Sandra Cole, le médecin en charge d'Orrin, ce récit n'est qu'un roman de science-fiction plein d'élucubrations sur les Hypothétiques, mais certains faits contredisent cette confortable théorie, car Orrin connaît bien un M. Findley, un trafiquant très dangereux...

Mon ressenti :
Sandra Cole est psychiatre au State Care, un centre d'accueil psychiatrique qui s'est transformé au fil du temps d'un lieu de vie pour marginaux à la santé mentale fluctuante à un centre d'enfermement des rebus de la société. Un jour, un flic, étrange car altruiste, lui amène pour évaluation le jeune Orrin Mather, un jeune vagabond. Plutôt simplet, mais très doux, il traine dans ses valises des notes qu'il a écrite mais dont le niveau d’écriture dépasse de loin ses capacités intellectuelles. En outre, ces cahiers parlent d'un certain Findley (voir Axis) dans un lointain futur dont certains indices sembleraient véridiques. Délire psychotique réalité alternée ou mystère hypothétique ?
Cette trame est un thriller classique situé sur notre bonne vieille terre mais Wilson nous pond des personnages proches et humains, malgré une certaine fragilité. En filigrane, un questionnement autour des soins psychiatriques et du traitement social des anormaux.

Les notes du jeune Orrin Mather parlent donc d'un certain Findley et nous emporte sur un vaisseau archipel voguant sur les océans des planètes reliées par les arcs construits par les Hypothétiques. 10000 ans se sont passés depuis les événements de Axis. Un monde étrange, Vox est gouverné par une démocratie ayant tiré partie des découvertes scientifiques. Une société utopique qui va se révéler dystopique, le bonheur des uns faisant le malheur des autres. L'auteur joue avec les notions de science et de religion, concepts antinomiques qui deviennent synonymes lorsque les buts et les idéaux se fondent. Dommage cependant que l'auteur ne développe pas plus les concepts de démocratie limbique et corticale qu'il invoque. (Grossièrement, il s'agit de démocratie gouvernée soit par les sentiments, soit par la raison grâce à des implants). Wells et saMachine à explorer le temps n'est pas très loin. Vraiment trop court, il y aurait eu matière à développement; voir d'un roman à part entière.

Deux trames distinctes mais entrelacées. Wilson nous perd dans le temps, nous ne savons pas trop à quel moment se situe les intrigues par rapport aux précédents volumes. Les personnages sonnent justes, le flic garde son étrangeté jusque la fin. Le jeune Orrin semble perdu dans les mailles de son cerveau et la jeune psy a perdu le sens de son travail.

Mais quid des Hypothétiques et de la révélation ? Wilson entretient le flou jusqu'aux dernières pages mais le dernier chapitre va vous transporter bien plus loin que vous n'oseriez l'imaginer. Pour ma part, Spin se suffisait à lui même. Axis et Vortex empruntent les chemins de traverses, de manière binaire pour Axis, et de manière admirable pour Vortex qui renoue avec la complexité, notamment à travers des durées immenses, et une intrigue noueuse.

Le même avis sur mon blog
Avatar de l’utilisateur
Le chien critique
Neuromancien
 
Message(s) : 110
Inscription : 13 Novembre 2017, 17:12

Re: Vortex - Robert Charles Wilson

Message par Anudar » 20 Mars 2018, 09:36

Vortex est le livre qui m'a détourné de Wilson sans doute à jamais. En soi, c'est une prouesse qui mérite bien d'être signalée : ma chronique ici.

Après, je me pose en ce moment la question de m'intéresser à Julian mais de mémoire l'avis de Grom' - assez autorisé lorsque l'on en vient à Wilson - est mauvais...
Image

Image
« Nos pères et nos mères ont commis l'ubris et ne sont plus,
Et nous portons maintenant le poids de leurs iniquités. »

Anonyme, Péan de l'Intégration.
Avatar de l’utilisateur
Anudar
Scribe Arkhonte
 
Message(s) : 1739
Inscription : 29 Août 2013, 08:10
Localisation : Entre l'Ardèche et Lyon


Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 11 invité(s)

cron