Les Centaures - André Lichtenberger

Pour discuter de vos lectures

Les Centaures - André Lichtenberger

Message par Nebal » 20 Février 2018, 12:36

Image

Lu Les Centaures, d'André Lichtenberger, présenté comme étant (rétrospectivement) un des premiers romans de fantasy français (1904).

Le roman se déroule dans une sorte de cadre préhistorique fantasmé où règnent sur les animaux paisibles trois nobles races hybrides issues de la mythologie grecque, les centaures d'abord, les faunes et les tritons ensuite ; nous adoptons le point de vue des fiers centaures, dans un récit épique (même réduit à l'échelle d'un microcosme) qui narre comment les humains, appelés les "maudits", les "impurs", les "écorchés", ces sales bonshommes qui se vêtent de la fourrure des autres, prennent le pas sur les anciennes nobles races.

Beaucoup de souffle et de majesté, des tableaux puissants, des personnages probablement bien plus subtils qu'ils n'en ont tout d'abord l'air.

Ce qui vaut sans doute pour le roman dans son ensemble. La préface de l'auteur (de la réédition après 14-18, ce qui change pas mal de choses) fait un peu peur, avec son leitmotiv bien de son temps "famille, race, patrie", mais l'aspect utopique l'emporte probablement, encore que notre auteur spécialiste du socialisme décrive un monde d'essence plutôt aristocratique, où l'égalité globale n'est obtenue qu'au travers de la souveraineté d'une élite ; un âge d'or ? C'est probablement assez réac dans le ton, mais le point de vue des centaures y est pour beaucoup...

Et c'est de toute façon plus compliqué que cela. Il y a par exemple des passages sans doute pas très #MeToo compatibles (c'est 1904, en même temps), et pourtant, ce qui se rapproche le plus d'un personnage principal, voire d'un héros, est une héroïne - celle qui fait d'une certaine manière le choix des humains contre sa race.

Mais peut-être n'est-il de toute façon pas pertinent de se poser ce genre de questions. Ce qui prime, c'est la beauté des images, beauté luxuriante de la nature et beauté morbide de l'apocalypse des races nobles, dans un récit au souffle admirable.

Une très belle redécouverte, donc, dans un beau bouquin reprenant les illustrations de Victor Prouvé d'une réédition des années 1920. Et merci encore à Callidor, cette maison est une bénédiction.
Avatar de l’utilisateur
Nebal
Empereur Padishah
 
Message(s) : 1023
Inscription : 01 Septembre 2013, 10:27
Localisation : Bordeaux

Re: Les Centaures - André Lichtenberger

Message par Lorhkan » 20 Février 2018, 12:49

Bon, plus qu'à aller faire un tour en librairie, merci. ;)
Avatar de l’utilisateur
Lorhkan
Ressource Humaine
 
Message(s) : 3525
Inscription : 01 Septembre 2013, 11:24
Localisation : Breizh !


Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 9 invité(s)