#PSF2018 Libration de Becky Chambers

Pour discuter de vos lectures

#PSF2018 Libration de Becky Chambers

Message par Hoel » 13 Août 2017, 17:46

Image
Titre : Libration
Autrice : Becky Chambers
Editeur : L'atalante
Traductrice : Marie Surgers

Quatrième de couverture : Lovelace, intelligence artificielle née à bord du Voyageur à la fin de L'Espace d'un an, accepte de se transférer à bord d'un corps synthétique. Devenir humaine, une chance ? Pas pour elle : les limitations de la chair l'étouffent. Champ de vision ridiculement restreint, pas d'accès au réseau, réactions physiologiques incontrôlables... A ses côtés, Poivre, mécano. l'aide de son mieux. Ancienne enfant esclave libérée par miracle, grandie seule sur une planète ravagée, elle aussi a dû lutter pour accéder pleinement à l'humanité et se construire une vie, sinon ordinaire, du moins normale. Libration - nom d'un point de l'espace en équilibre entre deux astres, zone de stabilité mouvante qui accompagne les planètes dans leur danse - raconte l'histoire de ces deux femmes. Chacune à sa façon s'arrache à une vie liminale pour se tailler une identité, conquérir l'indispensable : la dignité. On ne croise pas ici les autres personnages de L'Espace d'un an ; Chambers, au lieu de prolonger leur histoire, l'élargit. Sa tendresse et sa lucidité nous offrent des pages déchirantes - l'enfance tragique de Poivre, qui ignore tout de l'amour, et l'isolement de Lovelace, identique à nous mais incapable de vivre comme nous - et un chant d'amour plein de confiance et de courage.

Ca fait un bout de temps que je n'ai plus entendu parler de S.F. optimiste, eh bien là, on est en plein dedans à travers le double voyage de formation d'une gamine esclave s'émancipant dans la douleur et d'une I.A. en rupture de ban avec la spationef qu'elle était censée gérer pour goûter aux joies de l'incarnation.
Si le premier récit est un divertissant roman d'aventures bien ficelé, le second est passionnant par le traitement des prises de conscience de l'I.A. de tout ce qui la rapproche et l'éloigne des êtres biologiques, d'autant plus que les personnages secondaires sont finement traités (à part Bleu, mais pour une fois que c'est le garçon qui sert de faire-valoir...).
Le message est le même que dans le premier volume, la diversité et l'ouverture aux autres sont la clé de l'épanouissement et ça fait du bien de lire des trucs de cet acabit.
Tout est dans tout et réciproquement.
Avatar de l’utilisateur
Hoel
Dompteur de Xénomorphes
 
Message(s) : 336
Inscription : 16 Avril 2015, 17:04
Localisation : Great North

Re: #PSF2018 Libration de Becky Chambers

Message par Lhisbei » 13 Août 2017, 18:01

Merci pour l'ouverture du fil Hoel :)

(ajout du tag PSF#2018)
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha
Avatar de l’utilisateur
Lhisbei
Mémoire
 
Message(s) : 3053
Inscription : 29 Août 2013, 20:48


Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron