Jeff NOON - Alice Automatique

Pour discuter de vos lectures

Jeff NOON - Alice Automatique

Message par Nebal » 20 Avril 2017, 13:50

Image

Lu Alice Automatique, de Jeff Noon, récemment reparu à la Volte (what else ?) dans une nouvelle traduction de l'excellente Marie Surgers.

Qui a dû s'arracher quelques cheveux au passage, mais livre encore une fois un très bon travail (après Intrabasses qui m'avait bluffé).

Troisième roman de Noon, alors en plein "Vurt", c'est une "troisième aventure" de l'Alice de Lewis Carroll qui, en poursuivant le perroquet Whippoorwill dans une horloge, se retrouve projetée dans la Manchester de 1998 - soit 138 ans après sa leçon d'anglais de quatorze heures. Elle y croise des êtres étranges, résultats de la néomonie endémique, chimères entre l'homme et l'animal, ordinatermites et boarocrates...

Et résout des puzzlomeurtres - mais surtout parce que, sur chaque scène de crime, on trouve une pièce de puzzle qui manquait à Alice, en 1860, pour compléter sa laborieuse représentation du zoo de Londres. Le moyen pour elle de rentrer ? Ces satanés points de suspension sont menaçants...

Mais elle a des alliés, spécialistes en aléatoirologie ou en chrownotransductionologie - sans parler de Celia l'Alice Automatique, à la fois réelle et imaginaire.

Un roman jubilatoire ! Pasticher ainsi Lewis Carroll était plus que périlleux, mais Noon s'en sort très bien (et Marie Surgers, donc) ; d'autant qu'il n'oublie pas son propre univers vurtuel, et livre donc un récit noon-sensique réjouissant de bout en bout, et débordant de jeux de langage autrement pertinents que ceux d'un autre auteur de la Volte, celui qui (hordeducontre)vend bien...

Et donc, plus que jamais, merci Jeff Noon, merci la Volte, merci Marie Surgers.
Avatar de l’utilisateur
Nebal
Bibliothèque ambulante
 
Message(s) : 855
Inscription : 01 Septembre 2013, 10:27
Localisation : Bordeaux

Retour vers Littérature

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : ours inculte et 3 invité(s)