#PSF2017 Mes Vrais enfants de Jo Walton

Pour discuter de vos lectures
Avatar du membre
yogo
Empereur Padishah
Messages : 1095
Enregistré le : 01 septembre 2013, 19:45
Contact :

Re: #PSF2017 Mes Vrais enfants de Jo Walton

Message par yogo » 06 juin 2017, 21:49

Lune a écrit :
marion67 a écrit :En tant que femme, mère et fille, j'ai trouvé ce livre extrèmement fort, il m'a bouleversé
Dans mes bras !
Lune, je pense qu'il va y avoir du monde dans tes bras... :D

Avatar du membre
Lune
Licornosaure
Messages : 4478
Enregistré le : 29 août 2013, 09:29
Localisation : Breizh
Contact :

Re: #PSF2017 Mes Vrais enfants de Jo Walton

Message par Lune » 07 juin 2017, 14:11

Y a de la place t'inquiète !
Je m'échinais à me remémorer ce qui allait venir. Christopher Priest

Un Papillon dans la Lune c'est par là.

Avatar du membre
Lhisbei
Mémoire
Messages : 3591
Enregistré le : 29 août 2013, 20:48
Contact :

Re: #PSF2017 Mes Vrais enfants de Jo Walton

Message par Lhisbei » 18 juin 2017, 13:42

Avec du retard, mon avis (en un mot :magistral).
Malheureusement, les progrès de la science sont souvent comme une hache dans les mains d’un criminel pathologique - Albert Einstein
Il n'existe rien de constant si ce n'est le changement - Bouddha

Avatar du membre
Naufrageur
Grand Chambellan
Messages : 1869
Enregistré le : 01 septembre 2013, 20:33

Re: #PSF2017 Mes Vrais enfants de Jo Walton

Message par Naufrageur » 07 septembre 2017, 11:39

Terminé la lecture de ce roman... mais à l'opposé des avis de tout le monde, je suis assez déçu. J'ai nettement préféré le triptyque uchronique d'avant. Ici, il manque une tension narrative pour moi, un côté aventureux. L'idée de départ est bonne, deux vies, deux récits différents, mais après un moment, j'ai l'impression de lire une énumération de faits de vie, du comment ce serait différent si elle avait choisi ceci ou cela. Pareil, en parallèle, on énumère différentes uchroniques historiques en parallèle du récit, comme toile de fond là où l'uchronie de départ est personnelle. Il m'a manqué l'aventure dans ce texte, l'étincelle qui met me récit en mouvement rapide à un moment. J'apprécie les questionnements féministes dedans, égalitaristes, etc. On sent des thématiques récurrentes de l'auteur revenir : condition de la femme, homosexualité, etc. Un récit à conseiller aux amateurs de littérature générale qui veulent découvrir l'uchronie doucement. Néanmoins, j'ai l'impression que Robert Charles Wilson ou Paul Auster aurait mieux fait. Suis-je mauvaise langue ? Ou de mauvaise foi ? Pourtant Jo Walton fait tout pour remplir le cahier des charges et plaire au lecteur de SFFF, mais cela en fait un peu trop à mon goût. Pour cette fois du moins.

Répondre