Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Modérateur : Modo Atuan

Mortuum
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 364
Enregistré le : 14 janvier 2015, 05:45
Contact :

Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Mortuum » 14 octobre 2015, 23:31

Désolé, j'ai encore fait mon boulet, mais j'ai lu jusqu'au chapitre 4, pensant que c'était le bon découpage (oui oui, je sais je l'avais fait). Sauf que du coup, je ne sais plus comment s’arrête le chapitre 3. Donc par un twist j'inclus le chapitre 4.

Résumé:
En 1802, un cultiste de dieux égyptiens lance une incantation dans le but de les ramener sur terre afin de ranimer la foi des dieux égyptiens. Manque de pot, l'incantation échoue mais entraîne l'ouverte de failles temporelles de temps à autres.
En 1983, Cochran Darrow découvre ces failles et les exploite pour aller dans le passée. C'est là, qu'il crée une mission pour aller en 1810 afin d'assister à la conférence de Coleridge. Aussi, il demande au professeur Brendan Doyle, spécialiste en littérature anglaise des années 1800 et quelque, de venir avec eux en tant qu'expert. Ils font le voyage dans le passée, mais lorsqu'ils retournent dans le présent. Brendan Doyle se fait kidnapper par les hommes de main (une troupe de bohémien) du Dr Romany, qui surveillent les failles temporelles. Brendan réussit à s’enfuir et se retrouve dans un gang de mendiants tenu par un Copenhagen Jack (Il y a deux clans de mendiants, celui de Copenhagen Jack et celui d'Horrabin. Ce dernier, et sous les ordres de Romany, est à la recherche de Brendan Doyle). Dans ce gang, il devient pote avec Jacky, une femme qui se fait passer pour mendiante afin de venger la mort de son mari Colin. On découvre aussi que Beau Gosse s'est fait virer du gang de Copenhagen Jack car il planquait de l'argent et du coup, il a idée de rejoindre le gang d'Horrabin et de lui dévoiler la localisation de Brendan.
Modifié en dernier par Mortuum le 15 octobre 2015, 00:00, modifié 1 fois.

Mortuum
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 364
Enregistré le : 14 janvier 2015, 05:45
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Mortuum » 14 octobre 2015, 23:57

C'est super prenant. J'ai capté ce qu'il se passe, mais j'ai en même temps l'impression de rien biter au truc. Entre l'histoire des adorateurs de Ra, les failles temporelles, le professeur qui se retrouve, malgré lui, coincé en 1810 à mendier en Tom le muet. C'est du WTF total et ça me plait :D Donc pour le moment, j'entre bien dans le délire.

Avatar du membre
Lune
Licornosaure
Messages : 4620
Enregistré le : 29 août 2013, 09:29
Localisation : Breizh
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Lune » 16 octobre 2015, 10:15

Mdr t'as pas su t'arrêter ! Je te comprends car moi non plus.

J'aime beaucoup ce début de roman. C'est prenant, très mouvementé. On sent bien que plein de choses se mettent en place pour la suite. On voyage dans le temps. Je vois venir des événements prévisibles mais cela reste un excellent divertissement, plutôt touffu. Puis Londres quoi j'adore !
Je m'échinais à me remémorer ce qui allait venir. Christopher Priest

Un Papillon dans la Lune c'est par là.

Avatar du membre
Nathalie
Neuromancien
Messages : 106
Enregistré le : 13 janvier 2015, 14:00
Localisation : Espoo, Finlande
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Nathalie » 16 octobre 2015, 11:30

Je dois dire que je suis un peu moins enthousiaste que vous (même si comme Mortuum je me suis arrêtée après le chapitre 4, qui se termine juste après les 25%).

Oui c'est plein d'aventures et il y a quelques mystères dont j'imagine qu'ils seront résolus au fur et à mesure, mais moi ce qui me gêne c'est le côté burlesque. Doyle est à moitié courageux, à moitié pathétique, il y a des gitans très caricaturés (à un moment il est dit d'un gitan que, contrairement à ses congénères, il a au moins une petite capacité à envisager l'avenir... bravo les préjugés dénigrants), un clown qui fait peur, un théâtre de marionnettes (pourquoi nous raconter toute l'histoire de Polichinelle d'ailleurs ?), une cour des miracles ridicules, bref, oui, burlesque. Sans arrêt je me demande si l'auteur essaie de faire rire ou pas, comme lors de la discussion avec les bateliers qui reprochent à Doyle de ne pas pouvoir les payer pour lui avoir sauvé la vie. Ce ton m'énerve plus qu'autre chose et en-dehors du fait que j'ai envie de savoir comment ça va évoluer, je ne suis vraiment pas séduite. J'aurais préféré un véritable roman d'aventure aussi sombre que le cadre où il a lieu, un truc où on stresse vraiment avec Doyle, quelque chose de plus profond... ou, alternativement, un roman humoristique à la Pratchett. Mais là, le mi-chemin, non.

Mortuum
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 364
Enregistré le : 14 janvier 2015, 05:45
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Mortuum » 16 octobre 2015, 12:27

Lune a écrit :Je vois venir des événements prévisibles mais cela reste un excellent divertissement, plutôt touffu. Puis Londres quoi j'adore !
Ah oui ? Pas moi.
Enfin, là, j'ai lu là suite, et j'ai une petite idée sur le personnage principal suite à une scène précise. C'est tiré par les cheveux, mais ça peut le faire. C'est tout, le reste, je suis dans le flou artistique.

@Nathalie: Bienvenue dans le monde du steampunk :D Le burlesque et l'humour font partie intégrante de ce genre (du moins à sa création dont ce roman, parmi d'autre, en fait partie). Tim Power avec ses potes Blaylock (aussi le nom d'un bateau dans le roman) et Jeter font de la pastiche et du burlesque ouvertement.
Contrairement à l'humour WTF de la saga H2G2 qui m'ennuie, ici, je le trouve bien sympa et dans un contexte qui "tient la route" (comparé à H2G2 où rien ne retombe sur ses pattes et c'est trop du n'imp de partout).
Donc oui ça joue sur les clichés mais c'est fait exprès et pour moi ça marche :)

Avatar du membre
Nathalie
Neuromancien
Messages : 106
Enregistré le : 13 janvier 2015, 14:00
Localisation : Espoo, Finlande
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Nathalie » 16 octobre 2015, 15:08

J'ai pas particulièrement aimé H2G2 mais ça me convient quand même mieux parce que c'est fait pour rire et ça se voit, ça marche même jusqu'à un certain point (dans ce cas-ci ce n'était pas entièrement mon genre d'humour mais quand même, j'ai trouvé ça amusant). Par contre c'est mon premier steampunk et j'associais ça à un genre plus sérieux, plus axé aventures et "science-fiction", je ne savais pas que c'était automatiquement humoristique et burlesque (t'es sûre ?). Parce que là du coup ce genre me tente beaucoup moins :cry:

Avatar du membre
Lune
Licornosaure
Messages : 4620
Enregistré le : 29 août 2013, 09:29
Localisation : Breizh
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Lune » 16 octobre 2015, 15:12

Mortuum a écrit :
Lune a écrit :Je vois venir des événements prévisibles mais cela reste un excellent divertissement, plutôt touffu. Puis Londres quoi j'adore !
Ah oui ? Pas moi.
Enfin, là, j'ai lu là suite, et j'ai une petite idée sur le personnage principal suite à une scène précise. C'est tiré par les cheveux, mais ça peut le faire. C'est tout, le reste, je suis dans le flou artistique.
Non mais je suis une sale fouine des paradoxes temporels.

Sinon moi j'aime H2G2, Terry Pratchett, et Tim Powers. J'ai de la chance :mrgreen:
Nathalie a écrit :J'ai pas particulièrement aimé H2G2 mais ça me convient quand même mieux parce que c'est fait pour rire et ça se voit, ça marche même jusqu'à un certain point (dans ce cas-ci ce n'était pas entièrement mon genre d'humour mais quand même, j'ai trouvé ça amusant). Par contre c'est mon premier steampunk et j'associais ça à un genre plus sérieux, plus axé aventures et "science-fiction", je ne savais pas que c'était automatiquement humoristique et burlesque (t'es sûre ?). Parce que là du coup ce genre me tente beaucoup moins :cry:
Le steampunk a bien changé depuis, d'ailleurs c'est un roman apparemment fondateur du genre mais qui finalement n'en est pas un au sens où on l'entend aujourd'hui (ce n'est pas victorien même si pas loin, il n'y a pas de technologie en avance et à vapeur ou pas mais plutôt de la magie, même si parfois la magie fait fonctionner les machines steampunk, etc.) donc tu n'es pas dans un roman représentatif du steampunk, si ça ne te plait pas tu pourras en lire d'autres ;)
Je m'échinais à me remémorer ce qui allait venir. Christopher Priest

Un Papillon dans la Lune c'est par là.

Avatar du membre
Nathalie
Neuromancien
Messages : 106
Enregistré le : 13 janvier 2015, 14:00
Localisation : Espoo, Finlande
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Nathalie » 16 octobre 2015, 16:14

Ouf, me voilà rassurée :) Comme roman tout à fait représentatif du genre, tu penses à quoi ? Ca fait longtemps que j'ai envie d'essayer.

Mortuum
Dompteur de Xénomorphes
Messages : 364
Enregistré le : 14 janvier 2015, 05:45
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Mortuum » 16 octobre 2015, 16:25

@Nath
Quoi qu'on en dise, le steampunk n'a jamais été un genre sérieux, bien au contraire. Qu'aujourd'hui certains veulent en faire un truc sérieux et élitiste, soit. Mais sachant que c'est tiré d'une farce, je vois mal comment on peut le rendre sérieux.

Dans le genre représentatif : J'ai adoré La trilogie Steampunk de Paul Di Filippo ainsi que L’instinct de équarrisseur de Thomas Day.
J'ai La machine infernale de K.W. Jeter dans ma PAL, si jamais ça intéresse quelqu'un pour une LC. Sinon, je n'ai pas aimé Homunculus de Blaylock, bien qu'il soit aussi l'une des fondations du Steampunk.

@Lune: Je lis peu/pas de roman avec paradoxe temporelle, ça doit être pour ça.

Avatar du membre
Vert
Empereur Padishah
Messages : 1573
Enregistré le : 04 septembre 2013, 13:46
Contact :

Re: Partie 1 : Livre I - Du prologue au ch. 4 inclus

Message par Vert » 16 octobre 2015, 16:43

Nathalie a écrit :un clown qui fait peur, un théâtre de marionnettes (pourquoi nous raconter toute l'histoire de Polichinelle d'ailleurs ?), une cour des miracles ridicules
Je crois que ça fait partie des dadas de l'auteur, si je me souviens bien le héros de "Sur des mers plus ignorées" (excellent roman de pirates et de vaudou soit dit en passant) est un marionnettiste. Et côté cour des miracles y'avait de quoi faire dans ce roman aussi ^^. C'est marrant parce que j'ai pas souvenir d'un roman burlesque pour Les voies d'Anubis. Par contre un roman d'aventure à 200 à l'heure, oui ^^.

Et sinon le steampunk c'est très très vaste comme genre, je suis pas sûre qu'il y ait vraiment un roman qui en soit le représentant ultime. Ceci dit récemment j'ai bien aimé Anno Dracula de Kim Newman, par contre faut avoir lu Dracula pour l'apprécier je pense.

Répondre